lundi 26 février 2024

A Actualité syndicale

La Fédération des Commerces et divers appelle à la grève générale

La Fédération  des Commerces et Divers de notre centrale syndicale a lancé un appel à la grève générale dans ses secteurs d’activités. Près d’une centaine de camarades sont réunis depuis ce matin très tôt devant le grand entrepôt de Socalog (Société Calédonienne de Logistique) situé dans la ZAC de Panda à Dumbéa-Sur-Mer. La Fédération souhaite au plus vite la réintégration d’un jeune agent de maîtrise kanak et la signature d’un protocole d'accord lié à un cahier de revendication déposé il y a quelques mois dans les bureaux de cette société de logistique. En solidarité à ce mouvement de grève, des marchandises en provenance de cette entreprise ont été refoulées hier de trois grandes surfaces du Grand-Nouméa. 

L'extrait du tract ci-dessous de la Fédération des Commerces & Divers « Suite à un cahier de revendications déposé au mois de septembre 2015 à la société Socalog, des discussions ont été entamées avec quelques débrayages qui ont abouti  sur un projet de protocole inachevé car la direction de Socalog a licencié de manière abusive et discriminatoire un camarade (jeune agent de maîtrise kanak) pour les motifs suivants : - sa participation aux débrayages.... - une mise à pied de trois jours un mois auparavant pour absences justifiées par un certificat  médical - ses propositions sur le fonctionnement et la productivité de l'entreprise considérées comme de l'insubordination à l'encontre de Mr Exposito, directeur de Socalog ... Nous affirmons plutôt que Mr Exposito venant d'arriver ici il y a à peine 4 ans de 22 000 km avec son équipe de Zors écervelés se comporte en tyran et veut réécrire l'histoire du pays. L'USTKE tient à rappeler l'objectif de son retour dans le conseil du dialogue social : - construire le dialogue dans les instances et de ce fait être un partenaire, une force de proposition également dans les entreprises car nous mesurons l'importance de l'outil de travail. Par ailleurs, l'USTKE se bat également pour l'émancipation du peuple kanak et sa pleine souveraineté. Elle ne peut donc accepter qu'un expatrié s'en tape de la loi sur l'emploi local et surtout ne pas admettre le mot kanak dès lors qu'on parle de rééquilibrage. Communiquer est devenu notre leitmotiv, encore faut il trouver écho en face !!! Et force est de constater qu'à Socalog, on assiste à un dialogue de sourds !!! Le comble dans tout cela, c'est que les actionnaires sont locaux. Comment peuvent-ils laisser un énergumène gérer leur entreprise et mettre en péril un dialogue instauré depuis des années ? Camarades, nous sommes des hommes et des femmes, des travailleurs qui contribuent à construire l'économie de notre pays et le pays de demain !!! Par conséquent, nous demandons qu'on respecte notre dignité. »

Photo ci-dessus : Une vingtaine de camarades sont installés sur le côté droit d'une des entrées principales de Socalog. « Nous montons d’un cran ! Nous bloquons aujourd'hui ! Nous avons contacté la DTE pour permettre la reprise des négociations. Si rien n'est fait, nous continuerons nos actions ! », indique Rémy Léanga, secrétaire général de la Fédération des Commerces & Divers.  



Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution