mercredi 28 février 2024

A Actualité syndicale

La rentrée pour les secteurs de l'industrie

Après les secteurs du B.T.P,  l'industrie a fait sa rentrée syndicale, le lundi 4 février. Au centre des discussions : le calendrier des activités, le plan ISA, ou encore le tour d'horizon des secteurs de la Fédération Industrie.  

«  Il y a un phénomène récurrent qui se développe au boulot, chaque secteur est informé par le biais de son comité d'entreprise : la consommation d'alcool et de drogue sur les lieux de travail ! », a remarqué René Waikédré, secrétaire général de la fédération Industrie STKE. Cette observation n'est pas passée inaperçue auprès des délégués puisqu'elle a été l'objet de discussions après la validation du calendrier des activités.« J'insiste sur les rôles des délégués », a soulevé Fidel Malalua, 1er secrétaire général adjoint. « Certains délégués ne jouent pas pleinement leurs rôles... Nous sommes là pour défendre l'emploi local, promouvoir les emplois, favoriser le rééquilibrage à l'intérieur de vos entreprises et non pas pour défendre des retards, des manquements à la hiérarchie d'une société... », a martelé  F. Malalua à la quinzaine de délégués présents à cette première réunion de l'année. Cette piqûre de rappel n'est sans nul doute pas un moindre mal car elle a permis d’asseoir des résolutions pour l'année 2013, notamment une formule de séminaire avec pour objectif la compréhension des organismes tels que le CDS (*), la CIPEL (**/ mode de fonctionnement, pratique, objet, relations avec les organisations syndicales...), la réforme en cours des IRP (***). Des thèmes seront à discuter et certains ont été retenus à titre indicatif tels que la Cafat, le mode de calcul de la retraite, le texte sur l'emploi local ...

Des visites d'entreprises feront également l'objet de découverte pour la majorité des délégués : « C'est instructif que nos délégués sachent par exemple comment fabrique-t-on le pain, le chocolat ou voire même comment les salariés des IRN travaillent à l'imprimerie. Il faut qu'on se cale des visites d'usine dans notre calendrier », a formulé Fidel Malalua à ses représentants. Cette proposition a été retenue et elle sera inscrite dans l'agenda des délégués.

Par ailleurs, les secrétaires généraux ont informé l'assistance sur le contenu du plan ISA (Informer Sensibiliser Agir). « C'est un programme de sensibilisation du gouvernement de la N-C sur la consommation d'alcool, de drogues et de cigarettes chez les salariés, notamment sur les lieux de travail. Apparemment, la Calédonie boit trop, fume trop ! », a souligné le secrétaire général de la fédération : « par conséquent, si ce plan est mis en place par le gouvernement, les deux brasseurs de la place devront réduire leur voilure ! », a-t-il avancé en reconnaissant que l'une des brasseries engendrait un chiffre d'affaire assez important, soit près de 70 % du C.A. sur la production de bière. Et cette réflexion sur la santé publique calédonienne envisagée par le gouvernement local pourrait avoir des conséquences sur les emplois dans les deux grandes unités de production de boissons alcoolisées du pays. 

L'essentiel de l'après-midi a été ponctué par l'actualité des secteurs présents. Ainsi, les délégués des sociétés suivantes ont brossé tour à tour la situation de leurs entreprises (Boulangerie Saint-Christophe, Biscochoc, Teeprint, Le Groupe Gourmand, GBNC, BHP, Alu Baie, TFL/Socalait, Batical, S.C.P.P., Sorocal, SLF, Nestlé, GFNC, Holcim, Saint-Vincent, Sogesco).

CDS (*) : Conseil du Dialogue Social. 

CIPEL (**) :  Commission Interprofessionnelle Paritaire de l'Emploi Local.

IRP (***) : Institutions Représentatives du Personnel.



Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution