mardi 27 février 2024

A Actualité syndicale

La section STKE de Pontoni dénonce l'attitude méprisante de sa direction

Le non respect des instances comme le Comité d’entreprise (C.E.), le harcèlement envers le délégué syndical STKE et le rééquilibrage à l’intérieur de la société Pontoni.  Ces trois points d’achoppement ont poussé la section syndicale STKE a bloqué un des chantiers de Pontoni depuis ce matin à 4 heures. Situé à Dumbéa-Sur-Mer dans le quartier d’Apagoti près de l’école primaire de la Dorade, le chantier dispose de deux grandes grues qui sont à l’arrêt, aucun accès n’est permis car  près d’une trentaine de membres de la section syndicale STKE aidés par des responsables syndicaux de la fédération BTP cernent les accès du chantier.

« Nous dénonçons l’attitude de la direction envers notre  section syndicale qui ne respecte pas notre représentativité notamment au niveau du C.E. (Comité d’entreprise). La direction me désigne comme responsable de la non-productivité de l’entreprise. Et ça serait moi qui freine la progression de la société ! C’est du harcèlement vis-à-vis de mon étiquette syndicale ! », a soulevé Victor Carawiane, délégué syndical STKE à Pontoni.  « On a toujours défendu l’emploi local qui rejoint la politique du rééquilibrage. Cette mesure actée au niveau du Gouvernement du pays ne se reflète pas dans notre société. Notamment sur les embauches. La direction dit qu’elle fait des efforts mais à notre niveau ça ne se voit pas et ça ne se concrétise pas sur le terrain. Il faut davantage de kanak dans des chantiers de cette ampleur », a-t-il ajouté en dénonçant  fermement la politique patronale. Le chantier de la société Pontoni est actuellement à l’arrêt par rapport au mécontentement des camarades du bâtiment mais d’ici deux ans 80 logements sociaux vont sortir de terre. Près de 70 emplois sont concernés par ce blocage dont 50 emplois en CDI et une vingtaine en CDD (Contrat à durée déterminée) ou en CDC (Contrat de chantier). Une réunion s'est tenue en début d'après-midi entre la direction et nos représentants syndicaux afin de trouver une issue à ce conflit.   



Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution