mardi 27 octobre 2020

A Actualité syndicale

La section STKE de la CCI grogne contre la réorganisation structurelle ...

La section STKE de la CCI grogne contre la réorganisation structurelle autour des deux aéroports dont son employeur a la gestion.


Cette réorganisation est prématurée compte tenu de la baisse du trafic aérien enregistrée sur les deux plateformes (Tontouta : - 90% et Magenta : - 40%).



La section STKE de la CCI (Chambre des Commerces & des Industries) a entamé une grève dès lundi dernier (1) devant l'entrée de l'aérogare de Magenta. Pourquoi ? La dizaine d'adhérents composant la section syndicale STKE dénonce tout ce remaniement qui favorise une nouvelle fois la mobilité des encadrants non locaux et surtout le reclassement de la directrice des aéroports domestiques dont la direction juge la santé fragile. Elle dénonce également le maintien d’une prestation métropolitaine extrêmement coûteuse
Pourquoi ce mouvement de grève ? « Ce mouvement fait suite à plusieurs rencontres portant sur l’établissement d’un plan social pour répondre aux difficultés que rencontrent les personnels touchés par le chômage partiel (2) », soulève-t-on. Donc, une perte d’activité et de salaire depuis le ralentissement du trafic aérien.
La réorganisation au sein de ces deux aéroports vient compliquer ces discussions compte tenu des arguments cités ci-dessus et qui ne tient pas compte ou très peu de la conjoncture économique du pays.
Au deuxième jour de grève, une rencontre s’est tenue le mardi 30 juin en fin d’après-midi. « Nous avons réaffirmé nos points de revendications auprès de la direction. Quand à la direction, elle a nouveau présenté le déroulé de la réorganisation ainsi que les investissements engagés pour l'aéroport de Tontouta. Nous, nous sommes quittés en constatant nos divergences. Un retour de ce rendez-vous a été présenté aux adhérents sur notre piquet de grève. Après concertation de tous, nous avons décidé de nous concentrer sur l'objectif premier : la perte de salaire des employés de Tontouta et de Magenta. Et de faire une ouverture concernant la réorganisation des aéroports et la réorganisation », indique Allan Païta, le délégué syndical STKE de la Chambre des Commerces et des Industries
Concernant la négociation du mercredi 1er juillet,  «  nous avons annoncé à la direction l'effort consenti de notre section syndicale concernant la réorganisation et les investissements engagés. Néanmoins, nous restons ferme sur le maintien des salaires à 100% (reliquat du chômage partiel soit 16 %) pour les employés impactés par le chômage partiel et la cessation de la mission EGIS en cherchant en interne une personne ressource pour maintenir l'intérim de la directrice des aérodromes. La direction a pris bonne note de cette ouverture, mais ne peut répondre favorablement à nos demandes en argumentant le même discours. Nous avons alors quitté la table des négociations », ajoute-t-il.
Pas de reprise du travail pour les grévistes, en ce début de semaine (3). Un projet de protocole de suspension de grève est en cours de négociation. Ce protocole maintient le préavis de grève en attendant l'examen des audits financiers demandé par la section syndicale STKE.



(1) : lundi 29 juin 2020
(2) Qu’est-ce que le chômage partiel. L'article Lp 442-1 du code du travail définit très précisément le chômage partiel, comme étant la situation dans laquelle se trouvent les salariés « qui, tout en restant liés à leur employeur par un contrat de travail, subissent une perte de revenu imputable soit à la fermeture temporaire de l’établissement qui les emploie, soit à la réduction de l’horaire de travail habituellement pratiqué dans l’établissement en deçà de la durée habituelle de travail. »
L’une des mesures prises par le gouvernement après la crise du Covid 19, le montant de l’aide est fixée à 75 % du SMIG ou SMAG. En l’occurrence pour les agents de l’aéroport, il est fixé à 75 % du SMIG. L’indemnisation au titre du chômage partiel se caractérise par deux éléments : la réduction de l’horaire habituel de travail (en dessous de 39 heures) et le caractère temporaire de cette situation.

(3) : Semaine du 6 juillet 2020

Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution.

Solidarité avec la CGT et le front syndical contre la réforme des retraites et pour son retrait

26 Déc 2019
  • Les 2 grandes mobilisations sur le dossier des retraites, celle du 5 décembre et celle du 17 décembre2019 ont démontré que des millions de salarié-es- du privé comme du public - refusent cette retraite avec son système universel à points,...


> Lire la suite