lundi 26 février 2024

A Actualité syndicale

La section STKE/Sib Distribution monte d'un cran

Le dock et les locaux administratifs de Sib Distribution ainsi que l'entrée de la société l’Oréal ont été bloqués ce matin par les camarades de la Fédération Commerce, puis les accès aux entreprises ont été libérés deux heures après. Ils réclament toujours l’application des deux protocoles d’accords signés en 2012, à savoir une formation adéquate pour un commercial, de meilleures conditions de travail pour tous les salariés, davantage de formations en interne, et une meilleure communication entre la direction et les salariés. Pour l’heure aucune rencontre n’est prévue entre les différentes parties concernées par ce conflit.

En solidarité avec les camarades du commerce, la Fédération THT conduite par sa secrétaire générale, Maguy Mindia et leur porte-parole, Jean-Yves Palène, ils ont apporté leurs contributions en début d’après-midi à ce mouvement de protestation enclenché le 29 juillet dernier. Une assemblée générale se fera ce soir afin d’indiquer la suite de la mobilisation.

La section STKE/Sib Distribution a communiqué hier sur son mouvement de protestation et elle entend privilégier la discussion pour sortir de ce conflit. Extrait. «  Les deux protocoles d’accord de 2012 signés en commun accord n’ont jamais été appliqués comme prévu, pour contourner les charges sociales la société en toute connaissance de cause emploie des faux patentés, la rémunération des salariés pour un travail légal est attribué à la tête du client, l’exercice du droit de grève est violé par l’embauche des intérimaires pour remplacer les grévistes, la consultation du registre du personnel par les DP n’est pas autorisée même en présence d’un huissier de justice. La liste est encore longue ! Cependant et malgré l’opposition de la direction de faire respecter les engagements réciproques, le STKE/Sib Distribution a tenu deux ans en espérant voir enfin les protocoles appliqués. Soyons sérieux, n’inversons pas les rôles, les victimes se sont bien les salariés et non Crasbercu et son équipe. Les tentatives de manœuvre d’intimidation pour incriminer les membres du syndicat et les pressions à l’égard des salariés non-grévistes : on a déjà vu ça et ça n’impressionne personne ! Annoncer que les salariés sont en situation d’abandon de poste alors qu’ils utilisent expressément leur droit de grève sans entrave à la liberté du travail, mais qui de qui se moque-t-on ? La grève menée par le STKE/Sib Distribution ne peut être comparée aux conflits des Mac Do et de l’As de Trèfle dégagés ce week-end par les forces de l’ordre. L’évidence d’une relation difficile qui s’est instaurée au fil du temps entre l’encadrement et les salariés est réelle, chacun doit retrouver la raison. En ce qui nous concerne, nous avons fait un geste d’apaisement en reprenant le travail le lundi 04/08/14 pour manifester notre souhait de sortir du conflit en cours mais en retour vous reniez vos engagements du 01/08/14 et vous tentez de retourner la situation en votre faveur par des allégations mensongères pour tenter de monter les salariés les uns contre les autres. La société, en revanche, ne peut rester silencieuse face à des salariés qui chaque jour perdent de l’argent pour obtenir un droit ! On n’est pas en Tunisie sous un régime totalitaire ! Le STKE/Sib Distribution réaffirme qu’il privilégie la discussion pour reprendre rapidement le travail. Mais nos droits ne sont pas à vendre. STKE/Sib Distribution »  



Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution