jeudi 22 février 2024

A Actualité syndicale

La section STKE/Sib Distribution réclame l'application de deux protocoles d'accord signés en 2012

Mieux manager, plus de formations et améliorer la communication interne à Sib Distribution. Ces trois points ont été soulevés par un audit social réalisé en 2013 par le cabinet Livingstone sur lesquels la direction de cet établissement devait mettre en pratique ces recommandations. Mais pour l’instant aucune mesure n’a été prise par l’exécutif de la société de distribution de marchandises. « Cet audit vient confirmer ce qu’on réclame depuis un moment et notamment le management des employés qui complique les rapports entre nous et le responsable d’exploitation », a soulevé Pierre Koé, délégué syndical STKE/Sib Distribution. Parallèlement à ce constat extérieur à l’entreprise, la section STKE soulève la non-prise en compte de deux protocoles d’accord signés en juin et août 2012 dans lesquels nos responsables syndicaux ont demandé particulièrement la formation d’un commercial, le développement des formations en interne pour des employés et l’amélioration des conditions de travail. En grève depuis le mardi 29 juillet dernier, la dizaine de grévistes ont maintenu leur piquet jusqu’à vendredi dernier. En début de semaine, une rencontre a eu lieu entre le directeur général et les membres de la Fédération du Commerce. Mais cette entrevue s’est soldée par un échec car le directeur général a refusé les premières propositions du syndicat. Ainsi la section a décidé de renouveler sa mobilisation devant l’entreprise depuis le lundi 4 août en début d’après-midi. Pour l’heure, l’Ustke a fait constater par un huissier et par un inspecteur du travail l’embauche de 6 intérimaires en remplacement des onze camarades grévistes. Par ailleurs, «  il n’y a aucune entrave à la liberté du travail », a souligné Edmond Bowen en charge de la cellule juridique en répondant à la direction qui soutient le contraire en affirmant que cette grève est illégale. « C’est une fuite en avant de la direction qui ne prend pas ses responsabilités », a-t-il pointé.

Mobilisés et déterminés, les grévistes souhaitent résoudre au plus vite ce conflit avec l’aide de leur fédération par le biais de la direction du travail.

 

 



Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution