lundi 15 juillet 2024

A Actualité syndicale

La section VHP-Le Vigilant/STKE réclame la suppression des sanctions

Au deuxième jour de conflit entre la direction de VHP-Le Vigilant et la section STKE,  le syndicat réclame davantage de considération pour le personnel en fonction.    « On nous sanctionne pour des motifs inconsidérés. Un exemple : un de nos adhérents a été sanctionné car il a été surpris entrain de manger une orange dans une salle de gym sur le site de Vavouto. Des sanctions pleuvent sur des employés affiliés à l' USTKE pour diverses raisons et les nombreux débrayages de l'an dernier ont dégradé nos relations avec notre direction », a constaté Hatane Huetro, délégué syndical STKE/VHP-Le Vigilant. Soutenue par la Fédération Commerces et Diverses de l' USTKE, la section compte plus d'une trentaine de membres et elle semble déterminer à ne pas quitter le piquet de grève.

« Nous sommes entrés dans une phase de négociation par rapport à la restructuration de la société avec l'Inspection du Travail et la direction de VHP profite de cette période de trêve pour mettre la pression sur nos adhérents. Nous considérons cette démarche comme discriminatoire vis-à-vis de nos adhérents », a souligné Rémy Léanga, secrétaire général adjoint de la Fédération Commerces de l'USTKE, en charge de ce dossier. Une rencontre est prévue demain en fin d'après-midi dans les locaux de la Direction du Travail et de l'Emploi entre les conciliateurs, la direction de VHP et nos responsables syndicaux. Il sera question de la suppression des sanctions prises à l'encontre de nos camarades et une meilleure considération des employés.

Les grévistes ont laissé les accès libres en milieu de journée. En début de soirée, une assemblée générale va déterminer la poursuite ou non du mouvement.



Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution