lundi 15 juillet 2024

A Actualité syndicale

Le point sur les derniers conseils syndicaux et les formations syndicales...

Le point sur les derniers conseils syndicaux qui ont lieu en septembre et en début de ce mois d’octobre ainsi que les formations dispensées par le Centre Confédéral d’Education Ouvrière et Populaire. A noter que dans chaque conseil syndical tenu, les responsables syndicaux ont rappelé les modalités de participation au XVIIème congrès de l'USTKE

(Photo ci-contre : La coutume de remerciement des représentants de la tribu de N'Dé à Païta, lors du passage des délégués et représentants syndicaux de la Fédération de l'Enseignement USTKE à la maison commune, pour la tenue de leur conseil syndical.)


Conseil syndical de la Fédération des Mines, le vendredi 22 septembre 2023 au Charley, à la centrale syndicale, à la VDT – Nouméa.  

La Fédération des Mines, de la Métallurgie & des Carrières a fait son conseil syndical à la fin du mois de septembre avec les représentants de ces secteurs STKE qui ont répondu présents : SLN, PRNC, KNS, Gémini, Audemard, Cotransmines.

A retenir des interventions des responsables syndicaux de ces secteurs STKE : Les trois grandes entreprises minières et métallurgiques que sont la SLN, KNS, PRNC traversent de grandes difficultés financières d’où des conséquences en cascade. Nous faisons le point avec Antonio Néwédou, secrétaire général de la Fédération des Mines, de la Métallurgie et des Carrières. 

SLN/STKE : « 72 milliards de déficit avec un prêt à rembourser qui s’élève à 73 milliards. Sur le site de Poum, un projet de licenciement économique est en cours et il concernera 86 salariés sur 96. Dix personnes resteront en poste pour la remise en état du site et la surveillance des bassins de décantation. Il y a notamment un souci sur les autorisations de l’exploitation du minerai sur le site même. Concernant la mine de Kiel (Houaïlou) est toujours fermée, et ce en rapport à des doléances qui n’ont pas jamais été réalisées par SLN. A savoir : l’adduction d’eau, la route, le réseau de téléphone et la remise en état de l’église ». Ces demandes de travaux ont été faites par les coutumiers de l’endroit. 

NMC/STKE : « Nos représentants et nos délégués syndicaux travaillent sur l’amélioration des conditions de travail et la réfection, la rénovation des infrastructures sur les différents sites miniers. Concernant le rendu d’une enquête en interne pour ce qui concerne le cas d’une camarade adhérente STKE qui a subi un harcèlement moral et sexuel. La section STKE n’est pas satisfaite du résultat de l’enquête. Ils demandent une rencontre avec la direction de la NMC afin de clarifier la situation. »

PRNC/STKE : « Des difficultés financières et économiques ont été annoncées. Dans l’immédiat, il faut trouver un actionnaire solide car l’enveloppe de 63 milliards CFP laissé par Vale NC à son départ, elle a été consommée dans sa totalité. Par rapport au retard engendré par l’achèvement du projet Lucy, et des dépenses faites en plus par rapport à l’acheminement du matériel et aux intempéries. Le projet Lucy a été livré en août alors qu’il aurait dû s’achever fin avril 2023. Il y a eu un surcoût et donc beaucoup de trésorerie a été consommée. Pour ne pas faciliter les choses, nous avons un arrêt majeur à la mi-octobre de l’usine afin de faire de la maintenance. Ces travaux dureront deux à trois semaines ce qui engendrera un manque à gagner. Au dernier conseil d’administration, l’exercice financier a été ramené à novembre 2023 au lieu de mars de 2024. Pour nous aider financièrement et économiquement, nous attendons un retour de l’Etat sur la loi Girardin, celle sur la défiscalisation. Cette année, notre direction a demandé à l’Etat de sursoir cette taxe, et pour l’instant nous n’avons pas de retour de l’Etat. Parallèlement, nous n’avons plus d’assurance environnementale ! » Ce qui n’est pas de bon augure pour ce complexe industriel. 

KNS/STKE : « Le deuxième four a redémarré. Les objectifs fixés atteignent les 3000 tonnes au mois, mais KNS rencontre des soucis techniques. Nous avons reçu le lundi 25 septembre le courrier de Glencore qui indiquait qu’il se retirait de l’actionnariat. KNS y compris, la SLN et Prony Resources sont les trois grands secteurs STKE de la fédération qui sont en grandes difficultés financières. »

Gémini/STKE : « Cette entreprise compte une trentaine de salariés et elle tâcheronne pour la NMC. Ils sont tributaires du bon fonctionnement de la NMC. En 2021, ils chargeaient six bateaux à l’année. Cette année, ils ne chargent que trois bateaux. Leur activité a baissé de moitié. A la dernière rencontre que nous avons eu avec la direction de Gémini, nous leur avons demandé de revoir à l’avance le coût du contrat avec la NMC. Nous avons fait de même avec la direction de NMC afin qu’ils s’entendent sur le prix du contrat. »

Audemard/STKE : « Cette entreprise est spécialisée dans l’exploitation de carrières (graviers, gravillons…). Ils suivent en quelque sorte l’économie du pays. Il n’y a plus de grands chantiers du BTP comme il y a 5 ou 6 ans d’où cette baisse de demande de construction. Malgré la baisse d’activité, l’entreprise s’en sort plutôt bien en termes de production et d’économie. Cette entreprise détient des clients fidèles. Des maisons se construisent, des ponts sont construits… A un moment donné, cette société fournissait Prony Resources en matériaux, en caillasses… »

Cotransmines/STKE : « Cette entreprise tâcheronne aussi pour NMC. Ils ne sont pas non plus dans le rouge. Tout comme les autres entreprises sous-traitantes, nous les avons suggérés de revoir leur coût du contrat avec la NMC. Les équipements, les matériels sont vieillissants dans cette société. Nos élus l’ont fait savoir à plusieurs reprises. L’entreprise doit et devrait s’équiper correctement afin que les salariés soient opérationnels dans de bonnes conditions de travail. » 

Conseil syndical de la Fédération des Commerces & Divers, le vendredi 6 octobre 2023, à la Maison des Syndicats, à la VDT – Nouméa.  


La Fédération des Commerces & Divers a tenu son conseil syndical le vendredi 6 octobre. « Très peu de personnes à ce conseil syndical malgré les convocations envoyées », regrette Arlette Robertson, une des secrétaires générales adjointes de cette structure fédérale dont le bureau manque d’un ou d’une secrétaire général (SG) pour faire le lien entre les cinq pôles identifiés.  Des informations ont été données à ce rendez-vous syndical. Notamment, le point des secteurs STKE présents à cette réunion : un point sur la trésorerie fédérale, les différentes consignes concernant la participation au XVIIème congrès de l’Ustke, l’activité de l’Union provinciale Nord, l’assemblée générale pour le renouvellement de l’Union provinciale des Iles le 27 octobre. « Il faudra prévoir deux responsables syndicaux du commerce à cette réunion », annonce Arlette Robertson. Encore faut-il que la liaison aérienne entre Nouméa et Lifou soit maintenue à cette date pour que les responsables syndicaux puissent assister à cette assemblée générale. Le prochain conseil syndical de la Fédération des Commerces a été arrêté en novembre mais la date n’a pas été confirmée pour l’instant. Et, certainement qu’à cette date, le nom du futur secrétaire général sera annoncé qui rappelons-le, le secrétaire général en poste l’an dernier a démissionné de ce mandat. Une bonne partie de cette année a été consacrée à la mise en place des pôles qui doivent fonctionner dans l’absolue avec l’ensemble des secrétaires généraux adjoints nommés à ces postes. « Ce qui n’est pas le cas », ajoute Arlette Robertson. 

Conseil syndical de la Fédération de l'Enseignement, le vendredi 6 octobre 2023, à la maison commune de la tribu de N'Dé, à Païta. 


Après une coutume de bonjour faite aux deux représentants du conseil des anciens de la tribu de N'Dé, René et Casimir Koindredi, accompagnés des jeunes en insertion professionnelle qui travaillent sur un chantier près de la maison commune. Les délégués, les représentants syndicaux de la Fédération de l'Enseignement ont entamé leur réunion dès 9 H 30 qui a été animée et présidée par Mélanie Atapo, secrétaire générale de la Fédération de l'Enseignement. " Je me joins au collège honoraire pour vous interpeller car il y aura des bouleversements auxquels nous devrons faire face, tant sur le plan social, politico- économique qu'environnemental… Soyons tous debout, unis et solidaires ", appuie la secrétaire générale dans son introduction. " Une pensée au camarade Franck Apock qui a passé sa vie sur les routes pour porter à bout de bras le problème de la contractualisation de l'enseignement privé ", ajoute-t-elle.

Les points inscrits à l'ordre du jour du conseil syndical de la Fédération de l'Enseignement comprennent : 

=> L'actualité fédérale.  

- Bilan moral et financier de l'activité au Mwâ Kâ le 24 septembre 2023 ; 

- Élections CAP reportées en 2024. " Le vice-rectorat a annoncé une CTP (Commission Technique Paritaire) unique ", prévient Mélanie Atapo, la secrétaire générale dont l'Ustke va s'y opposer concernant les contractuels...

- Groupe de travail (GT) de l'ASEE. Celui-ci devra se réunir le jeudi 12 octobre à 9 heures au siège syndical afin d'évoquer la situation très préoccupante de cette institution de l'enseignement privé et confessionnel ; 

=> Le point de situation de chaque établissement.

=> Le point financier de cette structure fédérale. " " Les délégués qui ne sont pas jour de leurs cotisations ne seront pas convoqués au congrès ", rappelle Mélanie Atapo dont une note est sortie en début d'année pour informer sur les modalités de participation à ce rendez-vous triennal. 

=> Le XVIIème congrès de l'USTKE du 12 au 14 décembre 2023 à Kowé Kara. 

La réunion s'est terminée en début d'après-midi et les camarades se sont rendus au cimetière de la tribu pour déposer une gerbe sur la tombe du camarade et frère, Franck Apock qui a longtemps œuvré pour la confédération, et notamment pour la fédération des trois structures d'enseignements confessionnels (DDEC, ASEE, FELP). 

Le renouvellement du bureau a été reporté au mois de novembre. Le bureau fédéral se réunira pour fixer la date l'assemblée générale.

Conseil syndical de la Fédération du THT, le vendredi 13 octobre 2023, à la centrale syndicale, VDT – Nouméa. 


Les délégués des secteurs du THT se sont retrouvés le vendredi 13 octobre, en salle Henri Krasucki pour tenir leur conseil syndical. Comme à l’accoutumé, les délégués ont procédé au tour d’horizon des secteurs STKE présents, notamment les secteurs de l’aérien, de l’hôtellerie et ceux du transport routier. Le bilan de la mandature de la section STKE Aircalin a été présenté par Nathalie Bourguignon, déléguée syndicale STKE à Aircalin, une des anciennes salariées de la compagnie locale. A moins de 5 ans de prendre sa retraite professionnelle, elle cherche à trouver son remplaçant, « un délégué syndical qui saurait prendre les commandes de la section syndicale STKE mais aussi qu’il comprenne le fonctionnement des différentes conventions qui régissent l’aérien ; la convention des pilotes, celle des personnels navigants et celle des personnels au sol ». Une tâche ingrate dont les délégués syndicaux aguerris connaissent les difficultés qu’ils peuvent rencontrer au quotidien : être à l’écoute des personnels, négocier avec les directions, le suivi des négociations de branches ou des accords internes à l’entreprise, les rencontres infructueuses entre les partenaires sociaux etc… 

Un secteur STKE de l’hôtellerie traverse des difficultés d’ordre relationnel entre ses membres, c’est celui du Casino où une deuxième assemblée générale serait nécessaire pour mettre à plat les problématiques rencontrées dans cette section syndicale STKE, et où le délégué syndical est remis en cause dans la gestion des hommes et des femmes qui composent la structure syndicale. 

Tout comme les autres fédérations, il a été aussi question d’évoquer les modalités de participation au XVIIème congrès de la confédération ; et une information a été donnée sur la mise en place de la commission de protection sociale de l'USTKE (CPSU) dans laquelle deux à trois référents par fédération ont été identifiés. La première visite d'un organisme social faite le jeudi 21 septembre : c’est celle des locaux de la Cafat, avec une information fournie à la vingtaine de représentants syndicaux STKE (tout secteurs confondus) sur les modalités du fonctionnement de cette caisse sociale locale. 

Conseil syndical de la Fédération des Industries & des Services, le vendredi 13 octobre 2023, en salle Au Pitiri, à Koné. 


La Fédération des Industries & des Services délocalise cette année pour la deuxième fois son conseil syndical, elle s’est donc rendue à Koné le vendredi 13 octobre à la salle Au Pitiri, pour tenir sa réunion ; après ceux qui ont eu lieu à Boulouparis et à Nouméa ces derniers mois. 

Comme à l’accoutumé, les points sur les différents pôles identifiés ont été faits par les secrétaires généraux adjoints en charge de ces quatre pôles : Alexis Ukajo et Bertrand Henesewene pour l’agroalimentaire ; Elie Orowy pour l’environnement et service ; Peter Togiaki pour la construction et le textile ; Fidel Malalua pour le pôle maintenance. A noter que la Fédération des Industries STKE s’occupe de trois CMP pour le suivi des branches industrielles : industrie, exploitation agricole et forestière, boulangerie-pâtisserie. 

Concernant le XVIIème congrès, des propositions de candidatures issues de cette fédération seraient envisagées pour accéder au bureau confédéral pour la mandature 2024 à 2026. Tout comme leurs camarades de la Fédération des Commerces, ils ont aussi évoqué la tenue prochaine assemblée générale constitutive de l’Union provinciale des Iles qui devrait se tenir le vendredi 27 octobre à Drehu (Lifou). 

Pour ce qui concerne le renouvellement de son bureau, cette fédération se réunira en assemblée générale le vendredi 8 décembre. 

Formations du Centre Confédéral d’Education Ouvrière et Populaire (C.C.E.O.P.)

Les lundi 18 et mardi 19 septembre 2023 - Stage de Base à la centrale syndicale, Vallée-du-Tir, à Nouméa. 


Une dizaine de stagiaires ont suivi la formation intitulée «  Stage de Base », les lundi 18 et 19 septembre en salle Henri Krasucki, à la centrale syndicale. 


Le groupe des stagiaires inscrits au stage de base au mois de septembre. 

Les lundi 16 et mardi 17 octobre 2023 - Formation sur la Négociation Annuelle Obligatoire à la centrale syndicale, Vallée-du-Tir, à Nouméa. 


La Négociation Annuelle Obligatoire (NAO) au menu des neuf stagiaires inscrits à cette formation. Ils vont découvrir les modalités de cette négociation qui se pratique dans le secteur privé, avec le formateur, Fidel Malalua (au premier plan à gauche). 


Le groupe des stagiaires ayant suivi la formation intitulée " Négociation Annuelle Obligatoire ". Ils ont vu les éléments qu'il fallait suivre en NAO. Par exemple, la valeur du point, la classification des salariés, les jours fériés, les indemnités de départ à la retraite etc...

 

Suivez nos actualités syndicales : www.facebook.com/Combatustke/

 


Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution