mardi 27 février 2024

A Actualité syndicale

Le savoir-faire de TFL en productions de chocolats, produits laitiers frais et boissons

  • La Fédération des Industries de notre Organisation continue ses visites dans les entreprises dites « industrielles », qui fabriquent des produits localement. Après la visite de la GBNC le mois dernier, cette fois-ci c’est Tennessee Farm Laiterie (TFL) qui a ouvert ses portes à la mi-juillet aux 18 délégués syndicaux de différents secteurs. Le menu de la matinée en guise de visite : tour de l’usine de production de chocolat, vue intérieure du savoir-faire des opérateurs et les différentes phases de fabrication des tablettes de chocolats, des yaourts et des boissons que l’on retrouve sur les étales des commerces du pays.
  •  
  • Les deux usines de TFL sont situées au 6ème km dans la zone semi-industrielle du Grand-Nouméa.
  •  
  • L'usine de production de chocolats
  •  
  •  
  • L'hygiène et la sécurité sont obligatoires pour les visiteurs avant de pénétrer dans la zone de production de chocolat, aussi bien pour les employés que pour le personnel encadrant.
  •  

  • Les fondoirs permettent la fonte des pastilles de chocolat.
  •  

  • La tempéreuse se trouve derrière l’opérateur, elle permet d’amener le chocolat à 30°C.  C’est une température idéale pour le travailler.
  •  

  • La couleuse sert à doser le chocolat fondu dans les moules.
  •  

  • La tapoteuse sert à répartir le chocolat dans les moules. Cette action se fait par vibrations.
  •  

  • Des moules pour les barres « Crunch » à l’entrée du tunnel. Celui-ci est à 12°C et les moules mettent environ 30 mn pour en sortir.
  •  

  • A la sortie du tunnel, les moules passent par un détecteur de métaux. Cet appareil permet de déceler la présence éventuelle de corps étrangers métalliques (boulon, aluminium…) et ainsi d’écarter les barres ou tablettes de chocolat défectueuses.
  •  

  •  A la sortie du tunnel, les tablettes ou les barres de chocolat sont démoulées.
  •  

  • Entrée dans l’emballeuse : mise en place de l’aluminium puis de l’habillage et de la date.
  •  

  • Mise en place des tablettes en cartons puis sur des palettes qui seront disposés dans la zone de stockage des produits finis. Après un contrôle qualité, les produits pourront être mis sur le marché. A savoir que des échantillons sont prélevés en début, milieu et fin de production et que des contrôles (poids, couleur, aspect, ..) sont effectués tout au long de la production.
  •  
  • L'usine de produciton de yaourts et de boissons
  •  

  • La zone de stockage servant à l'étiquetage des yaourts. Ici, le directeur de TFL, Eric Bourguignon montre comment l’opération va se dérouler.
  •  

 

  • La zone de préparation des arômes. Les bidons de 20-25kg sont transvasés dans des bidons de 5 litres pour pouvoir les installer sur le doseur.
  •  

  • Le premier groupe des visiteurs,à l'écoute des explications du directeur de TFL.  Ils sont dans la zone de stockage des bobines servant au décor des produits laitiers.
  •  

  • Reconstitution. A chaque jour, une recette. Dans la salle de reconstitution, l’opérateur prépare la base, avec notamment du lait en poudre qui va être hydraté avant d’être utilisé, ainsi que les ferments. On peut également y ajouter du sucre, des arômes, du cacao ... Le jour de la visite, les délégués n'ont pas vu voir cettte opération par contre le directeur de l'usine l'a expliqué. 
  •  

  • Pasteurisation. Une fois reconstituée, la base passe dans la salle de traitement thermique pour la pasteurisation, s’il s’agit d’un yaourt. Celle-ci se fait à 97°C environ pendant 4 mn 30. Les crèmes dessert sont quant à elles stérilisées à 131 °C. Dans la salle de supervision semi-automatisée, l’opérateur  veille aux températures, s’assure du cycle de lavage des cuves en début et fin de production. Ces cycles de nettoyage sont indispensables pour détruire les éventuelles bactéries pathogènes.
  •  

  • Cette machine permet l'étiquetage des yaourts (support des bobines de décor).
  •  

  • Ici, le directeur de l’usine présente la machine de conditionnement des yaourts. De gauche à droite  les différentes étapes de cette machine : formage des pots, dosage, operculage (fermeture des pots), découpage en pack de 4  ou 6 pots et sortie pour mise sur les palettes.
  •  

  •  La zone d’approvisionnement en bouteilles vides.
  •  

  • La sortie des bouteilles remplies, fermées et datées.
  •  

  • L’opératrice vérifie la sortie des bouteilles étiquetées.
  •  

  • En bout de chaîne, l’emballage des bouteilles dans les cartons.
  •  

  • Salle d'emballage des yaourts. Les packs de 4 sont emballés en lots de 8 ou 16 pots avant de repasser en chambre froide. Ils seront ensuite stockés à Numbo, la plateforme de distribution.
  •  
  •  
  • Laboratoire d'analyse. Pour chaque ligne de production, un plan d’échantillonnage est mis en place. Les opérateurs doivent prélever un lot en début, milieu et fin de chaque production. Tous les matins, ces yaourts sont examinés (texture, emballage ...) et goûtés. D’autres tests et analyses bactériologiques sont par ailleurs effectués sur des échantillons par la laborantine. Parallèlement, un lot est envoyé pour analyse complète au laboratoire de Nouvelle-Calédonie à Port-Laguerre. L’institut Pasteur vient également faire des prélèvements pour contrôler la légionnelle, au niveau des tours réfrigérés.
  •  

  •  La chambre froide est séparée en deux zones distinctes : la production « en contrôle » qui attend le retour des résultats d’analyse, et les produits « libérés ».
  •  

  • A la fin de la visite, René Waikédré, 1er secrétaire général adjoint de la Fédération des Industries & Services/USTKE, a pris la parole. Il a remercié le directeur de TFL, Eric Bourguignon (au 1er plan) et son personnel d’encadrement, « de cette visite enrichissante permettant de mieux connaître les industries locales du pays ».
  •  
  • TFL en quelques chiffres
  • Le groupe Calonne compte 111 salariés et représente 50 % en production locale et 50 % en négoce.
  • Production annuelle en 2015 en chocolat, yaourts, boissons et glaces produits localement :
  • PLF (Produits Laitiers Frais) 2136 tonnes, jus 340 tonnes, glace 258 tonnes, chocolat 258 tonnes. 
  • Les différents types de produits sont :
  • - Les PLF (Produits Laitiers Frais) sous marque Tennessee Farm et Yoplait ;
  • - Le jus sous marque Tampico ;
  • - Les glaces sous marque Miko et Leader Price ;
  • - Le chocolat sous marque Lapita et Nestlé.
  • Les dernières innovations du groupe sur le marché calédonien : la tablette « Lapita cuisine » de 200g sortie le 17 mai dernier et le « Yop banane/fraise » de 25 et 45cl sortie le 18 juillet dernier. 
  •  


Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution