lundi 26 février 2024

A Actualité syndicale

Le stage de base et la NAO décentralisés à Baco

Depuis le début de la semaine, l’équipe du CCEOP (Centre confédéral  d’Education Ouvrière et Populaire) est à Koné à la tribu de Baco où se déroule le stage de base niveau 1 avec notamment la partie concernant la négociation annuelle obligatoire (NAO) qui a débuté hier (*). Une dizaine de stagiaires sont présents pour ces deux formations. Trois modules ont été développés durant les deux premiers jours : « L’historique et la présentation de l’Ustke », « Le délégué syndical et le bureau de section au cœur de l’action syndicale », et  « Communication et expression syndicale ».

Par ailleurs, toujours dans le cadre des questionnements venant des DS des secteurs privés, les délégués vont obtenir les outils leur permettant d’entamer une NAO. « Pourquoi et qui prend l’initiative de cette négociation ? »,  « Qui négocie et quels sont les moyens accordés aux négociateurs… ? ». Des questions auxquelles les formateurs ont donné des réponses tout en développant « la méthode Ustke dans l’approche NAO » entre autres.

Au 2ème rang de gauche à droite : Mathias Goropoui, Djoris Girard, Isabelle Poatiba, Bruno Karugue, Berhe Gowecee, Dominique Wenehoua, Fidel Malalua. Au 1er rang de gauche à droite : Marie-Chanel Mataila, Jean-Jacques John, Adrien Eurimindia, Josélito Nega-Kavytya, Marguerite Poigoune, Marie-Thérèse Aramoto, Laurène Poaraoupoepoe.

A signaler que ce vendredi 20 novembre 2015 une assemblée générale se tiendra à l’issue de ces deux  stages à partir de 14 heures. Les camarades du Nord sont invités à y participer à cette réunion à la maison commune de la tribu de Baco.

(*) : mercredi 18 novembre 2015

Quelques impressions à la fin du stage de base niveau 1

Berthe Gowecee, secrétaire d’accueil au sein de la direction des sports à la province Nord, adhérente de la Fédération de la Fonction Publique/USTKE. « Je sais un peu plus sur le rôle du syndicat au niveau d’une direction. Je suis venue par curiosité car on a souvent des réunions de section avec les camarades du Nord. Pour l’encadrement, il n’y a rien dire ! Le lieu est bien choisi pour nous qui sommes de Koné. On n’a pas besoin de se déplacer ! (rire) ».

Laurene Poaraoupoepoe, programmatrice à NC 1ère  radio, adhérente de la Fédération des Personnels de l’Information, de la Presse et de l’Audiovisuel (FPIPA/USTKE). « Je suis hyper satisfaite ! Ça a confirmé ce pourquoi je me suis syndiquée en 2014. J’ai trouvé des formateurs aussi passionnés que moi et militants ! On partage la même flamme pour la cause entre théorie et pratique avec des personnes issues des autres secteurs ! Avec les formateurs, c’est plus que ça, il y a du partage, du relationnel.  Il y a de l’échange et le fait de l’avoir fait dans le nord, ça a fait la différence ! »

Djoris Girard, électricien à Cégélec, adhérent de la Fédération BTP/USTKE. « Ce stage m’a apporté les bases du syndicalisme. C’est bien. Ça fait plaisir que les gens de Nouméa montent ici ! A chaque fois, c’est nous qui devons descendre sur Nouméa. C’est bien détaillé la formation. »

Jean-Jacques John, maçon OP2  à OCR, adhérent de la Fédération BTP/USTKE. « Ça  m’a apporté beaucoup de choses à savoir dans une entreprise mais en même temps je n’ai pas tout compris. Je me suis bien entendu avec les autres camarades ».

Bruno Karugue, fontainier à la mairie de Houaïlou, adhérent de la Fédération Fonction Publique/USTKE. « J'ai compris comment fonctionne le syndicat. Pour moi, deux jours c’est court ! Il faudrait maximum trois jours pour bien s’imprégner ».



Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution