lundi 15 juillet 2024

A Actualité syndicale

Les délégués du personnel en formation

Une vingtaine de délégués du personnel ont suivi durant deux jours une formation spécifique liée au mandat du délégué du personnel (D.P) et ce à raison de 16 heures de cours soit 8 heures pour la première journée et 8 heures pour la seconde. Objectifs de l’équipe de formateurs et des encadrants : la compréhension en tant que Ustke des enjeux de ces élections au niveau pays et interprofessionnelles, et le maintien d’une gestion simple et efficace du mandat pour relayer les messages de notre Organisation.

La  journée du jeudi 26 février, c’est Laure Charlier, juriste en droit de travail à l’IRS (Institut des Relations Sociales) qui  a dispensé et donné les éléments constituants le rôle spécifique des délégués du personnel. Son intervention a visé aussi à l’amélioration des discussions entres les délégués du personnel et les directions des entreprises dans le but d’optimiser la qualité des relations sociales. Habituellement, ce sont les élus des instances représentatives du personnel qui se déplacent dans les locaux de l’IRS pour suivre les stages, et  c’était donc une première pour notre Organisation de recevoir l’IRS dans nos murs pour dispenser ce genre de formation. Et ce dispositif ne va pas s’arrêter là puisque il est prévu prochainement que l’IRS vienne à nouveau donner une formation sur la mise en place d’un comité d’entreprise par exemple.

Concernant la deuxième partie de ce module finalisé durant la journée de vendredi, c’est l’équipe du C.C.E.O.P * conduite par Fidel Malalua qui cette fois-ci a porté sa casquette de formateur aidé par son équipe d’encadrant : Daniella Wawanabu, Marie-Chanel Mataila et Kévin Hirovaana qui ont assuré le côté logistique et matériel de l’organisation de ces deux journées de formation. Le contenu repose essentiellement sur les enjeux de la représentativité syndicale de notre centrale syndicale en parcourant notamment l’histoire de l’origine du mandat du délégué du personnel (D.P), et par ailleurs les stagiaires ont fini leur session par un exercice type où il était question d’analyser l’échange entre le D.P et la direction, et voire même des cas où les stagiaires ont été mis à contribution pour identifier les approches d’intérêt personnel primant sur l’intérêt collectif ou inversement. Tout cela dans le but de mieux appréhender le rôle exact du D.P dans sa globalité et le définir dans sa spécificité. (*) C.C.E.O.P. : Centre Confédéral d’Education Ouvrière et Populaire    

Points de vue de Pélagie et de Célestin. 

Pélagie Tangopi, 48 ans DP à Hestia Gouvernantes SARL. Elle est femme de chambre dans cette société où il y a 37 employés.  « Je suis contente d’avoir suivie cette formation, surtout comprendre le rôle du délégué du personnel. C’est vrai qu’en étant salarié au sein de l’entreprise où je travaille, il y a plein de choses que l’on doit savoir, connaître. Et cette formation permet de se protéger vis-à-vis de l’employeur.  Et là, on a eu beaucoup d’information en l’espace d’un jour et demi. Avec l’intervention de la juriste, il y a des choses que je n’ai pas comprises. Par contre avec Fidel, si vous voulez on est revenu sur des aspects qu’on n’avait pas compris avec l’intervention de Laure. »

Célestin Mandaoué, 42 ans, DP à NMC. Il est chauffeur d’engin sur mine à Kouaoua. « C’est positif pour moi, comme je suis un nouveau délégué. J’ai été élu en octobre 2014. C’était intéressant, déjà avec Laure et puis avec Fidel. J’ai appris pas mal de choses ! Je vais essayer de le transmettre sur le terrain ce qu’on a appris ici. Je vais essayer à mon niveau de faire le travail, avec mes collègues et notre outil de travail. J’ai regardé le calendrier des formations et ça m’intéresserait d’en suivre certaines. Surtout les stages qui seront faits dans le Nord. C’est pour éviter les déplacements. C’est toujours bien de se former. »



Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution