vendredi 23 avril 2021

A Actualité syndicale

Les mobilisations des camarades durant les journées de grève des secteurs privés interprofessionnels

La mobilisation des camarades sur le terrain au début de ce mois-ci (photos ci-dessous) ; c'est sans compter sur les précédentes mobilisations de l'USTKE. La première, en date du vendredi 21 août aux côtés de l'ICAN (Instance Coutumière Autochtone de Négociation) et du collectif  « Usine du Sud = Usine Pays » où une première marche a été organisée au départ de la Vallée-du-Tir menant vers les locaux de la province Sud.  La seconde, en date du mercredi 9 septembre où un deuxième appel à la mobilisation a été lancé par notre centrale syndicale, tout en suivant le même parcours de la première marche. Encore une fois, c'était pour interpeller la province Sud et l'Etat sur la cession des parts détenus par Vale NC, tout en maintenant l'optique de faire aboutir le partenariat Sofinor et Korean Zinc concernant le rachat de l'usine du Sud Vale NC autour d'un véritable projet industriel. L'USTKE a dénoncé par ailleurs, la stratégie minière concernant les exportations de minerais, et notre Organisation s'est engagée à préserver les emplois. Vendredi 30 octobre, une première grève intervenue dans les secteurs confondus, privé & public, a mené une fois de plus les militants de  l'USTKE dans les rues de Nouméa, et ce toujours à l'appel de l'ICAN et du collectif. Moins d'un mois après, en date du vendredi 20 novembre, cette fois-ci la grève est effective dans les secteurs privés interprofessionnels. Les camarades se sont rendus sur le site de Kowé Kara aux côtés de la famille indépendantiste. Meeting, temps de parole où les leaders indépendantistes, les responsables syndicaux (USTKE - CNTP) et les membres des associations environnementales ont défilé un à un, en moins de deux heures sur le podium pour s'exprimer sur les enjeux de la maîtrise de la ressource minière. A cette période-là, deux projets étaient en lice : Sofinor/Korean Zinc et celui du consortium Prony Ressources/ Trafigura. Le slogan " Usine du Sud = Usine Pays "  a raisonné comme une évidence dans le monde indépendantiste, il en était de même chez les coutumiers du pays interpellés à ce sujet dès le début des mobilisations. Et continue à l'être de nos jours malgré les regains de tensions relevés ici et là dans le Grand-Sud, notamment. Mais cette évidence viendra s'estomper, mettre du plomb dans les ailes, et ce depuis l'annonce dès la semaine dernière du rachat de Vale NC par l'entité Prony Ressources avec le trader suisse Trafigura. Et le retrait même de Korean Zinc de la course. Plan B ou pas, ce qui est certain l'avenir des employés, de l'usine, de la mine et de toutes les infrastructures environnantes au site industriel hydrométallurgique classé Seveso, semble compromis même si l'appel au calme est revenu sous certaines conditions depuis le 12 décembre. La solution, voire même la sortie de cette crise, est entre les mains des parties prenantes dans ce dossier hautement sensible pour le pays, cher aux autochtones de l'endroit. 


" L'USTKE depuis son engagement le 12 août 2020 en soutien à l’ICAN et au Collectif sur  ce dossier a toujours eu à cœur de porter deux revendications essentielles que sont la préservation des emplois et la protection de l’environnement et de la biodiversité exceptionnelle du grand Sud. L’USTKE fait le constat que ces deux exigences sont aujourd’hui gravement  menacées suite à cette signature autorisant  le  rachat  de  Vale  NC  par l’entité Prony Ressources avec la société Trafigura. Par conséquent, l’USTKE est fidèle à ses engagements depuis le début de cette mobilisation, consciente des enjeux liés aux emplois comme sur la préservation de l’environnement." (cf.communiqué paru le mercredi 9 décembre 2020). Nous continuerons à le rappeler ! Dès le 2 décembre, l'USTKE a appelé à une grève reconductible dans les secteurs privés interprofessionnels, soit six jours de grève. Une solidarité, qui s'exerce au fil des semaines, sans compter les soutiens indéfectibles des camarades en France (CGT Espace International Asie-Pacifique/ Collectif Soliarité Kanaky/ AISDPK/ La Fédération Mines Energie CGT). Les secteurs miniers, privés où l'USTKE est représentatif, ces secteurs d'activités ont été plus ou moins impactés par ces mouvements de grève de ces derniers jours. Le 11 décembre, les activités professionnelles ont repris son cours normal, cependant notre centrale syndicale reste vigilante sur ce dossier brûlant. 


Vendredi 11 décembre - Une cellule de crise a été activée au sein de notre Organisation syndicale. Ces missions principales s'articulent essentiellement sur trois axes :  la sécurité de nos adhérents et  les employés de Vale NC (un plan d'accompagnement des salariés est à envisager), les questions environnementales et l'avenir de Vale NC.  Des plans d'actions seront à mener dans les prochaines semaines, par exemple afin d'anticiper la mise sous cloche de l'usine


La mobilisation des camarades au début de ce mois de décembre.



Mercredi 2 décembre 2020 - A l'entrée de l'usine de Doniambo - SLN, à Nouméa.



Victor Wéjième, membre du bureau confédéral, au micro. Il est chargé du suivi du dossier avec l'ICAN et le collectif. 



Jeudi 3 décembre 2020 - Mobiisation des camarades à l'entrée de la province Sud.






Vendredi 4 décembre 2020 - Mobilisation des camarades devant l'entrée de l'usine de Doniambo - SLN. 



Vendredi 4 décembre 2020 - Il s'est tenue une assemblée générale aux alentours de 13 heures devant l'entrée du site industriel de Doniambo où les responsables du bureau confédéral ont annoncé un accord conciliant à la suite de la deuxième table ronde entre tous les partenaires réunis au haussariat (représentants de l'ICAN, coutumiers, politiques indépendantistes et non-indépendantistes, syndicats, représentants de l'Etat)



Vendredi 4 décembre 2020 - Assemblée générale à l'entrée de l'usine de Doniambo. Point de ralliement de toutes les fédérations afin de faire le point de situation à la mi-journée.


 


Mercredi 8 décembre 2020 - Une assemblée générale s'est tenue vers midi au Charley à la Vallée-du-Tir.



Jeudi 10 décembre 2020 - Grève générale dans les secteurs privés interprofessionnels, avec notamment une mobilisation des camarades devant les sociétés de distribution installées dans les quartiers de Nouméa ou dans la zone industrielle de Ducos.






Jeudi 10 décembre 2020 - Les camarades se sont fortement mobilisés devant la société " CFP " qui est situé à Ducos, dans la zone industrielle de Nouméa.



Au rond-point jouxtant la société " Nouméa Surgelé ", la distribution des tracts a permis aux automobilistes de comprendre les raisons de ce mouvement de grève.


 



Jeudi 10 décembre 2020 - Les camarades positionnés aux abords de l'usine de "Tokuyama " qui est spécialisée dans la fabrication de ciment.


 


Aux abords de l'usine de " Bluescope " qui est installée à Numbo. 



 Jeudi 10 décembre 2020 - Les camarades réunis à l'entrée de la société  " Biscochoc "  située à Ducos. Cette entreprise est spécialisée dans la fabrication de chocolat.



Jeudi 10 décembre 2020 - Regroupement des camarades devant la société " Le Froid " située à Montravel.


 


 Jeudi 10 décembre 2020 - Aux abords du groupe " Aline " au 4ème km à Nouméa. 


Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution.

Communiqué de soutien de la CGT dans le cadre du dossier de l'usine du Sud

21 Déc 2020
        " Encore une fois la CGT qui entretient des relations privilégiées depuis 1985 démontre à travers ce courrier son profond attachement à la cause Kanak ", dixit le président de l'USTKE, André...

> Lire la suite