mercredi 28 février 2024

A Actualité syndicale

Les secteurs de l'Enseignement, de l'Industrie et du BTP en conseil syndical

Trois conseils syndicaux ont lieu ces derniers jours : la Fédération de l’Enseignement avant le départ en vacances, les Fédérations du BTP et de l’Industrie après le week-end pascal. Conseil syndical de la Fédération de l’Enseignement

Une quarantaine de délégués syndicaux étaient présents au conseil syndical décentralisé dans une des salles de réunion du lycée général et technologique du Grand Nouméa. A retenir principalement des interventions : le fonctionnement du conseil d’administration (C.A) où il sera question d’une journée de formation et d’information sur  le rôle et les attributions des élus au sein de cette institution (C.A des lycées ou collèges) qui sera donnée par Franck Wamalo, l’un des secrétaires généraux adjoints qui avait été désigné en février dernier à l’assemblée générale à la tribu d’Azareu (Bourail). Des questions sont venues de l’assistance. Notamment sur la composition du C.A. Quel est le domaine d’intervention des élus ou des membres ? Qui prépare le budget ? Comment lire le tableau du budget au moment de sa présentation ? « Il faut connaître le mécanisme, il faut discuter des moyens alloués par le budget du C.A », a suggéré Franck Wamalo aux responsables syndicaux en préconisant d’avoir et d’être suffisamment outillé pour assister à ce genre de réunion. Il aura l’occasion d’y revenir sur ce sujet dans les  prochaines semaines. Par rapport à ce sujet, l’UGPE dispensera une journée d’information aux parents d’élèves le samedi 18 avril au collège de Boulari concernant les rouages du conseil d’administration des collèges et des lycées. « C’est vrai que parfois, nous dénonçons le système ! Encore faut-il qu’on se donne les moyens d’influer sur les décisions prises dans les conseils d’administration ou dans les conseils d’établissement », a soulevé Tué Wahmereungo chargé de suivre les dossiers de l’ASEE. Cette réunion a été clôturée par Victor Wéjième, chargé de l’enseignement privé avant que n’intervienne le chef d’établissement, Jean-Luc Faure proviseur du lycée du Grand Nouméa qui n’a pas manqué de renouveler son souhait si l’occasion se présenter aux délégués de revenir dans ses locaux pour une autre rencontre. 

Les camarades du Collège de Baganda (ASEE) accueilleront le vendredi 5 juin le prochain conseil syndical. Mais avant cette date actée par le bureau fédéral, les délégués et les représentants syndicaux de l’enseignement ont été conviés à une activité (journée tombola-bingo) le samedi 30 mai au siège du syndicat dans le but de récolter des fonds. Le lycée général et technologique du Grand Nouméa En 2015, près de 1700 élèves et étudiants sont accueillis au lycée général et technologique du Grand Nouméa dont 185 internes. Implanté dans la commune de Dumbéa qui est en essor depuis plusieurs années, cet établissement public offre une structure pédagogique très large allant de la seconde aux classes préparatoires (CPGE ECT et ECE). Il intègre aussi trois filières ESF, SIO, SP3S) ainsi que la préparation au DCG (Diplôme de Comptabilité et Gestion) et également une « prépa en Science Po », en application de la Convention « Education prioritaire » signé entre le Vice-Rectorat et l’I.E.P de Paris en 2009. 220 adultes  (enseignant, adjoint d’éducation, agent administratif, personnel, technicien et ouvrier) encadrent l’ensemble des élèves et des étudiants.

Conseil syndical de la Fédération des Industries et des Services

Près d’une trentaine de délégués au conseil syndical de la Fédération de l’Industrie. Ils se sont retrouvés cette fois-ci dans un des hôtels de la place en début de semaine. Inhabituel car la salle H.Krazucki est en rénovation mais le cadre s’y est prêté pour discuter longuement sur l’ordre du jour établi par le bureau fédéral. Un point a été fait sur la branche boulangerie/pâtisserie. « C’est un secteur en grande difficulté. Il a été négocié à 1 % », a souligné le 1er secrétaire général adjoint, Fidel Malalua qui a également procédé à l’ouverture de la séance. Concernant la NAO (Négociation Annuelle Obligatoire), il a rappelé les modalités de sa mise en place et le fait « de faire la différence entre le cahier de revendications et la NAO ». « La NAO ne doit pas durer plus de trois mois sinon vous vous empêtrez en longueur et cette démarche revient tous les ans ! », a-t-il dit à l’assistance. Et où certains confondent les deux par rapport à leur étiquette syndicale (D.S) et leur mandat de délégué du personnel (D.P). Pour la négociation annuelle de branche accord professionnel « industrie » signée par le secrétaire général René Waikédré, le 20 février dernier, la valeur du point passe à 770 donc une augmentation de 0.62% sur les niveaux 1 à 5 et de 0.26% pour les « agents de maîtrise ». La mise en application est effective depuis le 1er février 2015.

Autre sujet évoqué : l’actualité politique qui a été brossée par Fidel Malalua. Il est revenu sur l’historique du Parti Travailliste sur l’échiquier politique en rappelant la date de sa création jusqu’aux dernières élections provinciales de 2014. Et ses pas avec le groupe UC-FLNKS et nationalistes au sein du Congrès de la Nouvelle-Calédonie jusqu’au renouvellement de la présidence du gouvernement de mercredi dernier auquel tout le monde avait pris cette information pour un poisson d’avril. « Tout syndicaliste quel qu’il soit fait de la politique ! On ne doit pas analyser une situation sociale sur des faits économiques uniquement mais on doit aussi s’intéresser à la politique en général », a affirmé le 1er secrétaire général adjoint, en invitant ses délégués syndicaux à s’intéresser davantage à la vie politique locale. Le renouvellement du bureau a été remis sur la table, « les candidats potentiels doivent se faire connaître » car le congrès de l’Ustke se rapproche à grand pas. Et l’exécutif fédéral de cette fédération se donne comme objectif l’efficacité, le dynamisme et des cadres de plus en plus former pour répondre aux différents défis auxquels l'Organisation aura à faire face. Dans la foulée, le bureau de l’industrie a émis le souhait d’organiser prochainement un bal dans le but de récolter des fonds leur permettant de couvrir les frais des délégués si le congrès se tenait hors de Nouméa et voir si les finances le permettent d’envoyer un délégué à la Fête de l’Huma (qui pourra être remis à 2016).

A retenir principalement des secteurs. A Tokuyama, l’ancien directeur partira en septembre pour laisser sa place à une direction générale japonnaise. Du côté de Véga, le délégué a demandé la mise en place d’une prime de productivité à l’usine plastique et papier, d’une prime pour les chauffeurs poids lourd et d’une prime d’intéressement avec l’assistance du bureau fédéral pour la prochaine réunion. A TFL : des difficultés financières sur le marché vis-à-vis des plateformes de réapprovisionnement dans les grandes surfaces sont toujours d’actualité, et celles-ci fragilisent tous les ans la question de protection du marché. Le délégué demande l’intervention du bureau fédéral quant à l’embauche d’un gendarme retraité à la place d’un local. Un courrier a été envoyé à la FINC. La prime de panier est à revoir dans son application dans cette entreprise. A la Société Le Froid, la STOL ( Société de Transport et d'Organisation Logistique) s’installe à Païta. Vingt personnes de SLF seront transférées dans cette nouvelle entreprise ; un travail de plateforme commune sur la cession ou le transfert (FO/USTKE) est en cours. A Batical, les élections ont été gagnées haut la main. Le bureau dans sa tournée fédérale de 2015/2016 compte rencontrer les élus et la direction le 29 avril prochain.

Conseil syndical de la Fédération du Bâtiment et Travaux Publics

Ne pouvant faire sa rencontre dans l’unique salle de formation de la Confédération, les membres ayant assistés au conseil syndical de la Fédération du BTP se sont réunis le mardi 7 avril au Charley (situé au rez-de-chaussée) qui fait office de salle de réunion car celle du « haut » est en rénovation. La séance, en elle-même, elle a été présidée par son secrétaire général, Ernest Poéta qui a rappelé le fonctionnement des structures (comité directeur, bureau élargi …) et l’intérêt de tout à chacun d’être présent dans ces réunions statutaires. Et différentes informations concernant notre Organisation ont été transmises à la dizaine de délégués présents, comme par exemples l'organisation de la marche du 1er mai ou la réunion sur la « Solidarité au Vanuatu » qui se préparent et se poursuivront dans les prochaines semaines. Par rapport à plusieurs secteurs du BTP, une tournée fédérale est prévue dans les entreprises où l’on a recensé des délégués syndicaux.

     



Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution