samedi 13 juillet 2024

A Actualité syndicale

Les secteurs de l'Industrie, du BTP et de la SLN en réunion

Conseil syndical de la Fédération des Industries et des Services au Charley Une vingtaine de délégués étaient présents  au conseil syndical tenu le lundi 10 août dernier. Animés conjointement par Fidel Malalua, 1er secrétaire général et Daniella Wawanabu, 3ème secrétaire générale adjointe de la Fédération des Industries et des Services, ils ont évoqué les points des secteurs en 2ème partie de séance, alors que la première partie a porté notamment sur les préparatifs du prochain congrès.

A retenir principalement des secteurs présents : GBNC, « la formation sur la prime d’intéressement est très intéressante », selon le délégué syndical. Trois personnes locales ont été embauchées dans cette société. A La Seigneurie,  Daniel Angajoxue a demandé que le bureau fédéral rencontre la nouvelle direction avec deux thèmes importants comme l’emploi local et la place de l’Ustke au sein de cette société. « Avant l’Ustke était majoritaire et plus maintenant car ils ont perdu confiance en nous », a-t-on soulevé. A NC PREFA, « l’intéressement a été conclu avec l’aide et le soutien du cabinet d’expertise Secafi Alpha. De 8 %, on est monté à 14 % à part égale, soit 200 000 frs. La direction voulait revenir avec des seuils déclencheurs mais on en reste là », a-ton signalé.  La prime de production sur le béton est acquise. A SLF (Société Le Froid), « il n’y a toujours pas de DRH, on a des difficultés pour discuter avec le directeur. On est toujours à la recherche d’un directeur des affaires générales. Dès septembre, une vingtaine d’employés de la SLF vont rejoindre la STOL (Stockage Transport Optimisation Logistique), les gens sont inquiets de leur devenir », a souligné le délégué du personnel, Peter Togiaki. Du côté de NESTLE : La NAO en cours (1%) ;  L’étude et la mise en place de la  Mutuelle Santé + ou Mutuelle Top Santé ont eu lieu dernièrement. A savoir deux réunions pour le personnel à titre informatif et consultatif ; Le remplacement des promoteurs comme  commerciaux est en cours au sein de cette société. « La prime d’intéressement a été signée sans la clause des abîmés », a indiqué  Daniella Wawanabu, la déléguée syndicale STKE de Nestlé. Au cours des prochains conseils syndicaux programmés d’ici la fin de l’année, la présentation du nouveau bureau  fédéral sera vu et devra être entériné par l’ensemble des délégués syndicaux.

Les principaux secteurs du BTP en conseil syndical au siège de l'USTKE

A la différence des autres fédérations, seule la fédération BTP tient régulièrement un conseil syndical tous les mois. Ce fut le cas donc le 10 août dernier et le 7 septembre dernier. Comme à l’accoutumé une dizaine de délégués syndicaux étaient présents à ces deux rendez-vous mensuels.  

A retenir principalement de ces deux rencontres : Chez SOBECA, « on a du boulot jusqu’à la fin de l’année », a rapporté le délégué syndical. Concernant la NAO, ils ont tenu une première réunion. « La direction a annoncé 17 millions de frs de perte et elle ne veut rien négocier par rapport à l’augmentation de la valeur du point », a-t-on appris. Un départ à la retraite est annoncé à la fin de l’année après que la personne concernée ait effectuée 35 ans de service dans cette même entreprise. A PONTONI, « F.O est majoritaire aux dernières élections professionnelles de juin dernier », a révélé Cyriack Ruone, élu C.E. Du côté de CEGELEC, « On a des emplois jusqu’à l’an prochain. On a perdu l’entretien de l’hôpital. C’est une autre société qui a proposé 25 % moins cher que Cegelec », a rapporté le délégué syndical, José Bourgine et également  1er secrétaire général adjoint de cette fédération. Une prochaine réunion concernant la NAO se tiendra en octobre. A PIREL Nord, «  on a  8 nouveaux adhérents », a précisé Josélito Nega-Kavitcha. Les élections professionnelles se dérouleront ce mois-ci. Cette société dispose d’un chantier au lycée agricole de Pouembout. Du côté d’OCR, « deux grands chantiers sont ouverts jusqu’en 2017 : Le CHN de Koné.  Et le second porte sur la construction d’un supermarché et d’un centre commercial avec des logements à Auteuil », a indiqué Ernest Poéta, secrétaire général de cette fédération. L’Ustke est majoritaire aux dernières élections professionnelles du 20 mars dernier. Et notre centrale syndicale dispose d’un siège au CHSCT. A KHEOP’S, « le délégué syndical, également élu D.P et membre du CHSCT fait l’objet d’une procédure disciplinaire car il ne participe à aucune des réunions paritaires », a constaté le SG. Les délégués du nord notamment, devront se retrouver le lundi 5 octobre dans le cadre d’une assemblée générale décentralisée à la MFR de Baco (commune de Koné) et où il est prévu une tournée des secteurs durant ce déplacement du bureau fédéral.

Conseil syndical des sections STKE de la SLN à la centrale syndicale

Une dizaine de délégués des cinq sites miniers de la SLN étaient présents le vendredi 14 août dernier date à laquelle plusieurs sujets ont été évoqués, dont notamment la situation de la SLN, la rencontre avec les présidences de la STCPI, les échanges intervenus entre les délégués et le cabinet de Secafi et la situation du groupe ERAMET avec le DRH Michel Carnec. C’était l’occasion aussi pour chaque représentant syndical des différents sites miniers de parler de leurs spécificités et problématiques. Par exemples : à la mine de Thio, il a été soulevé la situation du laboratoire, du secteur bord de mer (BDM) et des examens pour des classifications en interne (EPC PE3 – élec.) ; sur le site industriel de Doniambo à Nouméa : les délégués ont discuté principalement sur les embauches du secteur FG (chargement des bateaux), sur l’accord entreprise plancher scorie FB (évolution des classifications) et deux mutations en interne (SAS et BEG). En ce qui concerne Tiébaghi : le cas de deux agents de maîtrise à régler. Pour le site minier de Népoui : les délégués demandent le respect de l’Accord Site lié notamment aux embauches des locaux provenant de la région de Népoui. Pour le site minier de Kouaoua : le conflit de Kiel est dans l’impasse actuellement.

En parallèle à ces points soulevés, les délégués ont évoqué le conflit des « petits mineurs  et des rouleurs ». Autre sujet abordé : le renouvellement du bureau fédéral des mines, de la métallurgie et des carrières. Prochain rendez-vous de tous les intervenants du secteur minier portera sur le séminaire organisé les 16 et 17 octobre prochains. Le lieu n’a pas été défini pour l’instant.  



Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution