lundi 26 février 2024

A Actualité syndicale

Les secteurs du BTP et de l'Industrie en conseil syndical

Les délégués du BTP ont tenu leur conseil syndical le lundi 6 juin au Charley. Au programme, le tour de table des secteurs mais avant cela, Marie-Pierre Goyetche a donné quelques éléments de lecture d’information.

L’actualité politique a été brossée par l'élue indépendantiste siégeant à la province Sud. Le domaine de l’agriculture longuement rappelé, et il est revenu sur la table après l’avoir évoqué au dernier Comité directeur de Baco : « Il faut tendre vers l’autosuffisance alimentaire », a suggéré Marie-Pierre Goyetche en insistant sur le fait que la crise actuelle favorise la restriction budgétaire. Les provinces Sud et Nord se lancent dans l’exploitation de plusieurs semences, notamment du riz, a-ton appris. « Il faut faire attention aux semences transgéniques ». Une loi, pourrait-être votée au Congrès, pour contrôler l’importation des ces produits néfastes à l’agriculture calédonienne à grande échelle. 

L’éducation en direction de la jeunesse, aussi à l’ordre du jour, une manière de sensibiliser les camarades. Une loi a été votée à l’assemblée de la province Sud, en faveur du port de l’uniforme dans les écoles primaires de cette province. Il sera à titre expérimental dans le secondaire. « Cela n’enlève pas la violence, ni l’échec scolaire dans les établissements », a soulevé Marie-Pierre Goyetche mais il permet aux parents de faire des économies lors des achats vestimentaires. « La M.I.J retrouve sa fonction principale, celle de l’insertion. Pendant un certain temps, elle s’est égarée dans divers domaines », a-t-elle rajoutée, et espérant que cet organisme va jouer pleinement son rôle auprès des jeunes à la recherche d’un emploi. « Le plan handicap », soutenue par l’élue, suit son cours et elle a demandé aux délégués d’intéresser les patrons à cette problématique. Car très souvent, l’insertion des personnes handicapées dans le milieu professionnel est rude. 

Enfin, l’élue de la province Sud, a salué la fédération concernant son implication dans les secteurs et l’impact des élections professionnelles dans le BTP favorisant une bonne représentativité syndicale de l’USTKE au niveau interprofessionnel.

Les secteurs avec leurs représentants syndicaux STKE du BTP : Colas, Dumez, Endel, Sobéca, Goudroncal, Pacifique VRD, Zuccato, OCR, Cégélec … 

A retenir principalement des secteurs. Concernant la section STKE de Colas, le recrutement des employés issus de la province Nord s’effectue. Une partie des employés va descendre au  collège de Dumbéa-sur-Mer pour y travailler. Lors du conflit de la section STKE de la province Nord, la section syndicale STKE de Colas a participé à la logistique, il y a quelques semaines. Pour Dumez, le délégué syndical a signalé que l’atelier du groupe va subir une restructuration. Concernant Endel, les camarades de la section STKE avec une partie du personnel ont débrayé la semaine dernière au sein de la société. L’objectif a été atteint puisqu’ils ont obtenu l’ouverture de 3 postes (soudeur, chaudronnier, tuyauteur). A Sobéca : durant la NAO, le délégué du personnel a demandé la mise en place de la prime d’intéressement mais la direction a rejetté cette demande. L’assurance mutuelle n’est pas prise en compte dans cette entreprise également, selon le délégué syndical. A OCR, les chantiers se poursuivent comme à Zuccato et à Goudroncal. L’hôpital de Koné est en voie de finition, selon le délégué du personnel d'OCR. Un autre chantier est annoncé à Coula dans la commune de Houaïlou. Actuellement, il n’y a pas de chef du dock et un membre de la section STKE/OCR est pressenti à ce poste. 

                                                            -----------------------------------------------

Tandis qu’en même temps, les camarades de l’industrie suivaient aussi leur conseil syndical dans la salle Krasucki. La matinée a été principalement consacrée aux problématiques des secteurs : Teeprint, Saint-Vincent, Socalait/TFL, Nestlé, Biscochoc, Société Le Froid, GBNC, IPC … L’après-midi, les délégués se sont rendus à la grande basserie située au 6ème km pour une visite des lieux en présence des membres de la fédération. (Lire article " Au cœur des politiques de la GBNC) 

Concernant Tokuyama. Cette société de fabrication de béton est à la recherche d’un mécanicien expérimenté. Le régime de prévoyance est bien en place depuis un certain temps. A SICA, « tous les postes clés sont tenus par nos adhérents », a soutenu Serge Kiki, le représentant syndical STKE. Une AG a été convenue avec le secrétaire général de la fédération afin de redynamiser la section car «  du travail sur le terrain a été fait par Serge ». Tous les acquis actuels des salariés, c’est grâce à notre syndicat qu’ils l’ont eu », a souligné notre représentant syndical. A Saint-Vincent, « Le nouveau bureau s’aligne avec Emile Kotopeu, comme SG de section. Avec les nouvelles machines, 11 CDD devront intervenir. Les élections professionnelles auront lieu en septembre 2016. La fermeture de la minoterie du port est pour bientôt, il faudra réfléchir à récupérer le personnel au sein du groupe », a indiqué le D.S. Concernant la section STKE d’IPC, le délégué syndical a regretté l’absence des membres lors des réunions mensuelles. En matière de revendication sur l’emploi local, le DS a demandé l’embauche de 4 jeunes kanak. Dans le groupe GFNC : une tension en interne gangrène la section STKE de ce groupe, et la liste Ustke devra se montrer déterminante lors des élections professionnelles de ce jeudi 9 juin 2016. A SIEM, la NAO s’est tenue en 4 réunions et elle est à présent terminée pour cette société. Steeve Lecompte et Jean-Robert Oucka occupent des postes de marchandiseurs, ils tournent en 2 quarts. Tout le personnel de la production et du laboratoire sont affiliés à l’Ustke. La prime de nuit sera demandée au prochain cahier de revendication. A Sogesco, la victoire revient à l’Usoenc aux élections des délégués du personnel. Un départ à la retraite est en cours de discussion avec des indemnités négociées pour un personnel en partance. Ce dossier est suivi par le RS de notre Organisation. La NAO va débuter prochainement dans cette société de transport de ciment. A la CDE, la section a renouvelé son bureau. « La NAO et l’intéressement ont été signés dernièrement ». Il y a eu un mouvement de l’intersyndical (Ustke/Usoenc/Cstnc) par rapport à la venue du nouveau directeur. Tous les 3 ans, de nouveaux administrateurs sont nommés à la tête de cette société d’où l’importance de les rencontrer. Par le biais de l’Ustke, « une proposition d’actionnariat des employés dans les parts de la société a été demandée à la direction ». C’est en cours d’étude pour que cet actionnariat soit effectif en 2017, et un travail est conçu sur les fiches de poste de chaque employé. Pour la section STKE de GBNC : « Une réunion est à organiser avec la fédération et entre les membres du BC et  la direction de la grande brasserie concernant la taxe sur les boissons sucrées », a souligné Alexis Ucajo, délégué syndical STKE/GBNC. La NAO est finie pour cette entreprise. A signaler, que pour les élections professionnelles, l’Usoenc a perdu les élections. L’élu CE qui est également DS STKE se voit attribuer 30 heures de délégation, et il se forme continuellement. « Je vois le potentiel de certains jeunes qui pourront prendre le relais syndical », a admis le D.S. Concernant la section STKE de SLF. La négociation annuelle obligatoire est terminée. La mutuelle Santé Max coûte 19 millions frs CFP à l’année à la Société Le Froid. Le règlement intérieur sera discuté au prochain C.E. Avec l’ouverture de la STOL à Païta, il y a eu une incompréhension de la part de la section à la suite du conflit mené par l’Usoenc. « Certains de nos gens ont souhaité partir en intersyndicale. En deux semaines de conflit, l’Usoenc n’a rien obtenu, ni rien signé », a indiqué le délégué syndical, en ajoutant qu’il fallait privilégier le dialogue. La GPEC (gestion prévisionnelle des emplois et des compétences) a du mal à se mettre en place, et certains employés sont en attente du démarrage de cette démarche. A Socalait/TFL : le bureau de section a été monté et celui-ci reprend ses activités. Les élections professionnelles sont prévues pour le mois d'août. Eli Orowi est un nouveau secrétaire général adjoint. Il est agent de maîtrise, responsable de la production à l’usine de chocolat. Celui-ci reconnaît qu’il a du mal à composer avec ses heures de délégation pour participer aux réunions. Pour Sprint Pacifique. La déléguée syndicale rencontre des problèmes avec ses heures de délégation. Des restrictions budgétaires sont ressenties avec la sous-traitance. « Les allers-retours sans indemnités. Les heures de trajet non-comprises sur le salaire ou en récupération », a déclaré Viviane Etemerawi, DS STKE/Sprint Pacifique. « Les primes de qualité, de nuit et de fin d’année ont été retirés », a-t-elle ajouté. « Pas de remontées d’information de la part de nos adhérents qui sont à des postes à responsabilité. Ils étaient en CDIC avec Véolia, à présent ils ont signé avec Sprint en CDI. Ça été annoncé par Bruno Mazzochi, le directeur », a soulevé la D.S. Elle a également dénoncé le fait qu’il y a des nouvelles recrues qui suivent des formations alors qu’il y a des anciens. En ce qui concerne la section STKE de Biscochoc. Les heures de pause sont pointées (15 mn). Les syndicats ne sont pas d’accord et ils veulent en discuter avec le directeur, Dominique Lefèvre. A SCC Périgourdine, une seule adhérente cotisante est recensée dans ce secteur d’activité. « Le 13ème mois et la mutuelle Santé Plus ont été acquis. Des CDD ont été recrutés pour renforcer l’équipe de production. L’installation des nouvelles machines nous aident grandement », a signalé Valérie Monin, représentante syndicale STKE dans cette société. Les secteurs minoritaires sont suivis par un secrétaire général adjoint de la fédération. A Teeprint, « la baisse de la productivité est liée à la crise et à la dernière grève », a déclaré Ron Tanga, secrétaire général adjoint de la section, et travaillant dans cette société d’impression de tee-shirt. Il est également délégué du personnel. Teeprint compte répondre à l’appel d’offre concernant les uniformes des écoliers du primaire de la province Sud. « L’un des employés a du mal à évoluer sur son poste de travail, cela se rajoute à ses problèmes de santé et il dispose peu de capacité au développement professionnel », a-t-il ajouté dont le dossier est suivi par le D.P et Frédéric Souich. La Cafat et la SMIT sont intervenus sur son cas mais rien n’a été notifié par le médecin du travail. « Il ne travaille que le matin », a-t-il signalé au passage. 

C’est Jean-Claude Monin, un ancien de la fédération Industrie qui a donné le mot de la fin. Il a encouragé les délégués à poursuivre leur travail. A présent retraité, il a pu suivre ses camarades en se rendant dans les locaux de la grande brasserie. (Lire article " Au cœur des politiques de la GBNC) 

  •  
  •  


Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution