lundi 30 novembre 2020

A Actualité syndicale

L'intersyndicale de Carsud proteste une nouvelle fois contre sa direction

L’intersyndicale composée de l'USTKE-UTCFE/CGC-SOENC Transport de Carsud s’oppose une nouvelle fois à sa direction. Depuis ce vendredi matin (*), les salariés affiliés à ces trois centrales syndicales entament un mouvement de protestation sur les abords du rond-point de Belle-Vie là où se trouve tout le parc des transports en commun de « Néobus ». Pourquoi réitérer un mouvement de grogne alors qu’un protocole de fin de conflit avait été signé début juillet ? «  On dénonce un non respect du protocole d’accord. Il y a aussi l’agissement de certains contrôleurs envers des jeunes. On constate de la violence sur le réseau de Carsud, ce qui n’est pas nouveau. Ça fait longtemps que cela dure ! Et c’est sans compter les problèmes de management des cadres de certains services comme les responsables de sécurité, des contrôleurs, de l’atelier mécanique », soulève Jean Déméné, secrétaire général de la section STKE de Carsud. Ce mouvement de protestation serait suivi par près de 80% du personnel du transport suburbain, selon les grévistes. Il est certain que le dialogue social doit être vraiment remis à plat entre tous les salariés et les encadrants. « On dénonce la politique de sécurité qui est mise à mal par le comportement abusif du responsable de sûreté qui outrepasse ses droits. On demande également un autre interlocuteur que le PDG actuel car au dernier comité d'entreprise extraordinaire qui s’est tenu le 31 août, le fil du dialogue s’est interrompu », ajoute Rodolphe Wédé, délégué syndical STKE/Carsud, excédé par ses comportements désagréables. Une assemblée générale doit se tenir aujourd'hui à 16 heures afin de déterminer la suite du mouvement. 



Rappel : Dans le protocole de fin de conflit signé il y a deux mois, il avait été signalé « au respect de la ligne hiérarchique et que chaque personne de Carsud quel que soit son emploi s’engage à la respecter et à demeurer dans son champ de compétences ». L’article 1 évoquait notamment les règles de fonctionnement du comité d’entreprise. L’article 2 s’appuyait sur la promotion en interne. L’article 3 revenait sur la partie disciplinaire comprenant des groupes de travail. 


 (*) : vendredi 4 septembre 2020
 

Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution.

Solidarité avec la CGT et le front syndical contre la réforme des retraites et pour son retrait

26 Déc 2019
  • Les 2 grandes mobilisations sur le dossier des retraites, celle du 5 décembre et celle du 17 décembre2019 ont démontré que des millions de salarié-es- du privé comme du public - refusent cette retraite avec son système universel à points,...


> Lire la suite