mardi 7 juillet 2020

A Actualité syndicale

Mobilisation de l'Ustke aux abords de Socalog

Jeudi 18 juin - La mobilisation des camarades s'est intensifiée aux abords des entrées des entrepôts de Socalog 1 & 2 et Rabot à la Zac Panda. C’est avec le soutien, la solidarité des délégués du Commerce, appelés la veille, suivis par d’autres délégués de fédérations confondues, des secteurs USTKE recensés dans la zone urbaine de Nouméa que cette mobilisation a pu obtenir l’effet escompté. Il n'y a pas eu d'entrave à la circulation des biens et des personnes durant cette journée. Rappelons que ce conflit social se focalise sur la promotion interne, l’emploi local et le rééquilibrage.
Une réunion prévue jeudi après-midi a bien eu lieu entre nos représentants syndicaux, André Forest, président de l’USTKE et Landry Caeat, secrétaire fédéral de la Fédération des Commerces & Divers, et le PDG du Groupe Lavoix. Cette rencontre a porté ses fruits. Une note positive.  « Le PDG du Groupe Lavoix va acter la candidature de ce recrutement », dixit André Forest lors du rendu à l’assemblée générale de jeudi soir, en faisant écho à la prochaine négociation de ce lundi 22 juin à 15 heures dans les locaux du Groupe Lavoix. Une donnée positive même si la réunion de conciliation de ce vendredi matin ne s’est pas tenue car le directeur général de Socalog n’a pas daigné se déplacer pour mettre les choses à plat. Ce dernier conteste la candidature du jeune Mackenzie au poste de superviseur logistique, en tant qu’agent de maîtrise. Alors que cette demande de recours auprès de la Direction du travail avait été portée à son initiative. Cette contestation n’a pas lieu d’être alors même que «  l’avis de la Commission paritaire pour l’emploi local (CPEL) a été validé à la majorité par rapport à la candidature interne du camarade concerné. La direction de Socalog s’entête à ne pas prendre en considération l’avis de celle-ci », ont souligné les responsables syndicaux de la Fédération des Commerces. Sur ce point, donc la promotion en interne, les syndicats représentatifs au sein de cette entreprise s’étaient érigés pour qu’il soit appliqué. En cours de route, l’Usoenc a quitté le mouvement de contestation. Seule l’Ustke avec le potentiel de ses adhérents et la Cstnc ont fait le forcing.
De son côté, le jeune Mackenzie avait fait appel auprès de la Commission paritaire pour l’emploi local (CPEL), qui lui avait alors donc donné raison le 6 mai. Tout comme notre combat syndical pour promouvoir les locaux de ce pays. « Ce qu’il faut retenir c’est que le PDG du Groupe Lavoix va dans notre sens. Ce groupe est actionnaire majoritaire à Socalog. La réunion de ce lundi va formaliser l’intégration du jeune Mackenzie sur le poste qu’il a revendiqué. La direction du Groupe Lavoix a demandé en priorité, une formation en management pour notre camarade afin de compléter ses compétences, son expérience. C’était l’un des points d’achoppement, exigé et dénoncé alors par la direction de Socalog », a-t-on précisé.


Dès jeudi matin, les délégués des différents secteurs STKE ont pris place aux abords des entrepôts de Socalog et de Rabot. 

Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution.

Solidarité avec la CGT et le front syndical contre la réforme des retraites et pour son retrait

26 Déc 2019
  • Les 2 grandes mobilisations sur le dossier des retraites, celle du 5 décembre et celle du 17 décembre2019 ont démontré que des millions de salarié-es- du privé comme du public - refusent cette retraite avec son système universel à points,...


> Lire la suite