jeudi 22 février 2024

A Actualité syndicale

Mouvement d'humeur de la Fédération BTP devant Dumez

Rappeler la loi sur l’emploi local, dénoncer la durée des embauches des intérimaires dans la société Dumez. Durant  toute la journée du lundi 25 août, la fédération BTP a dépêché ses sections syndicales devant la société Dumez, filiale du groupe Vinci pour manifester leur mécontentement. « On a fait cette action pour faire comprendre à la direction que les gens du pays ne sont pas des incompétents sur leur lieu de travail. On occupe quand même des postes à responsabilité. On a l’exemple d’un employé de longue date qui n’a pas de diplômes. Il est responsable du matériel. Il a occupé ce poste pendant 25-26 ans, il s’est formé sur le tas et la Dumez est toujours là !», a soulevé Jimmy N’Gaihony, délégué syndical STKE/Dumez.

Nos représentants syndicaux du BTP l’ont fait savoir au directeur de Dumez, Stéphane Riot qui de son côté mise sur le dialogue sociale et notamment sur l’emploi. «  Sur les deux dernières embauches dans l’encadrement. Il y a une personne calédonienne. Elle a 13 ans d’ancienneté et a fait un parcours international de façon à augmenter sa compétence et sa formation. C’est tout à fait en ligne avec la demande des syndicats. Il faut monter en compétences les gens du pays. Mais pour les monter en compétences, il faut aussi les faire bouger dans différentes sociétés. Il y a la mobilité intra-groupe donc il passe d’un pays à l’autre… Quand on a une carence dans un domaine en particulier, le fait d’appartenir à un grand groupe, on a la chance d’avoir les compétences nécessaires à l’évolution de l’entreprise. C’est ce qu’on a fait avec le responsable du parc matériel, il a les logiciels et les outils pour son travail donc il les connait. Il va mettre tout ça en place. Demain, on verra comment il pourra former à l’avenir quelqu’un qui pourra le remplacer à terme. C’est aussi embaucher des jeunes, de leur permettre de faire un parcours équivalent, de les faire revenir au pays. Mais ça ne se fait pas en un an, en deux ans. Ce sont des postes qui demandent de l’expérience nécessaire. C’est dans notre intérêt d’avoir des gens du pays ce qui permet d’être plus compétitif et d’avoir les meilleurs atouts pour les marchés ».  

Signature du protocole de fin de conflit à Sib Distribution

 La signature du protocole de fin de conflit pour Sib Distribution est intervenue le vendredi 22 août en début d’après-midi, celle-ci fait suite à un conflit opposant l’Ustke à la direction sur les modalités de la mise en application de deux protocoles d’accord signés en juin et août 2012. Concernant les points qui mettent fin à ce conflit, ils ont été énoncés par le délégué syndical de la section, Pierre Koé durant l’assemblée générale. «  Un premier groupe de travail se réunira le vendredi 19 septembre, il poursuivra ses travaux selon un rythme mensuel avec un personnel de chaque service et bien entendu la direction y fera partie ; le poste de commercial remplaçant a été confirmé pour l’un des adhérents ; le poste de marchandiser a été affecté à l’un des adhérents également ; un projet de financement des œuvres sociales sera présenté à la prochaine réunion des délégués du personnel … » Il reste à présent aux acteurs de cette entreprise de mettre en application ce qui a été signé vendredi dernier.  



Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution