lundi 26 février 2024

A Actualité syndicale

Nos responsables syndicaux sensibilisés à la 2ème offre TNT

" Les géants du monopole sont, dans notre pays, la continuation de la colonisation par d’autres moyens. Plus ils contribuent fiscalement, plus ils ont le soutien du pouvoir au détriment de la vie chère pour les travailleurs citoyens ", cela a le mérite d’être dit.  En référence aux monopoles des offres satellitaires et ADSL payantes, les groupes et multinationales envahissent le paysage calédonien dans le domaine audiovisuel, ajouté au déploiement pharaonique de la fibre optique qui rapporte d’abord aux sociétés qui obtiennent les marchés, puis aux opérateurs qui vendent trop chers les abonnements internet.

Bruno Lahaye, avec son  équipe calédonienne et kanak, frustré de n’avoir pas abouti au projet de 10 nouvelles chaînes gratuites contenues dans ce  2ème Multiplex terrestre TNT, veut offrir à tous les téléspectateurs calédoniens et kanak, défavorisés, ces dix nouvelles grandes chaînes de télés diffusées sur les réseaux hertziens de terre, dans notre pays. L’actuel directeur de TDF est encore chez nous  jusqu’à la mi-juin. Plus de 4 ans de présence sur le territoire, il a tenté en vain de mettre en place la 2ème vague des chaînes de la TNT, et il ne comprend pas, car les formations politiques, pourtant en phase avec son projet, n’ont pas encore oser passer à l’action. Oser c’est perdre pied momentanément, ne pas oser c’est se perdre soi-même. (Sören Kierkegaard)  Pour que le public calédonien puisse profiter de cette offre terrestre gratuite sur nos vieilles mais bonnes antennes râteaux. " Une redevance télé de 7000 frs par an. 4000 frs par an pour bénéficier des chaînes privées suivantes : Gulli (pour les enfants), L’équipe 21 (pour les papas) TF1, M6 , W9, Direct 8, NT1, NRJ12 (pour les jeunes), Téva (pour les femmes), Ushuaïa TV  et 3000 frs pour le fonctionnement de NCTV ", a proposé hier (*) Bruno Lahaye. L’accès gratuit à toutes les chaînes publiques et privées c’est un droit , cela se nomme dans la loi : le droit à l’antenne. Mais pour que cela puisse voir le jour, il faut que les élus du Congrès de la Nouvelle-Calédonie votent une loi du pays allant dans le sens de la " laïcité numérique ". En payant ainsi cette redevance télévisuelle annuellement et par foyer (7000 frs par an), le calédonien qui ne peut pas s’offrir un abonnement à la parabole satellite, pourra bénéficier de 20 chaînes gratuites à l’année. " NCTV est obligé de payer la diffusion et le transport satellite au premier multiplex pour diffuser ses programmes alors que nous disposons des moyens techniques pour le faire localement et gratuitement. A cause de cette dépendance au satellite, NCTV est obligé de produire en Métropole, alors qu’ils veulent produire au pays  ". Une autre aberration dont le directeur se préoccupe, " c’est que parmi les 50% des foyers qui payent l’abonnement satellite, les plus défavorisés sont obligés d’emprunter auprès de leur municipalité (prêts aidés) pour regarder des chaînes qui sont gratuites en France et vendues en Calédonie. Cet argent part vers des actionnaires 100% métropolitains, alors que les économies réalisées avec le 2ème multiplexe seraient directement investies sur le caillou ".  " Techniquement et financièrement, il est possible de diffuser avec un délai de 6 mois les chaînes privées de la TNT gratuite ", insiste le directeur de TDF. Il suffit que les politiques actionnent le bouton vert. La télécommande est aux mains des élus du Congrès qu’ils soient indépendantistes ou non. Bruno Lahaye espère tout de même que NCTV deviendra une " télévision pays " car à l’heure actuelle c’est la province Nord et la province des Iles qui financent à elles seules cette télévision locale. Une loi calédonienne permettrait de franchir cette étape, celle où l’on verrait la province Sud s’allier aux autres pour notre chaîne locale. Encore une fois, la décision appartient aux élus bien informés du boulevard Vauban, sous l’impulsion volontaire de notre Organisation, qui entend bien le désir des peuples qui vivent dans notre pays et demandent en toute humilité : le respect de la laïcité numérique et de l’égalité avec la France. Sur notre terre qui appartient à tous les hommes et toutes les femmes qui y vivent et y travaillent, " la Télévision Numérique de Terre n’a qu’une parole celle du partage ", soulève Bruno Lahaye. Partage, interdépendance, et inter-reconnaissance entre un bouquet de 10 chaînes gratuites avec son chemin éditorial financé en toute liberté par la France, et l’alternative d’une 2ème vague pays sur un autre chemin choisi, désiré, et voulu par nos populations.  

 (*) : Mardi 31 mai 2016

NC 1ère, France 2, France 3, France 4, France 5, France 0, Arte, France 24, NCTV : ces chaînes sont gratuites et correspondent à la 1ère offre TNT en Nouvelle-Calédonie.



Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution