mardi 27 février 2024

A Actualité syndicale

Point sur les conflits Arbé, Sib Distribution, SLF

Arbé : Des entretiens avant des requalifications définitives. STKE/Arbé.  Quinze reclassements avaient été réclamés la semaine dernière auprès de la direction d’Arbé. Le personnel affilié à notre syndicat a protesté dans un premier temps devant le chantier du Médipôle.  Le mouvement s’est étendu devant le siège de la société Arbé situé à Koutio jusqu’au samedi 18 août, date à laquelle la signature du protocole d’accord est intervenue entre les différentes parties concernées par ce conflit. Cet accord stipule entre autre la mise en place d’un calendrier de réunion permettant une requalification des quinze salariés. " La nécessité d’effectuer  une préparation d’une évaluation entre le salarié, le chef de chantier et le conducteur des travaux  afin qu’une classification effective  intervienne dès 2013 ", a avait été proposé par notre syndicat. Cette option a été retenue par la direction.  Les critères d’évaluation vont se baser à la fois sur la compétence et l’aptitude professionnelle des salariés. Des entretiens vont s’effectuer jusqu’en fin septembre. Par ailleurs, " un calendrier de suivi du protocole a été proposé. Nous devons nous revoir à la fin du mois prochain ",  a signalé Ernest Poéta, secrétaire général BTP USTKE. 

Mercredi 15 août 2012. Au lendemain du premier jour de grève la section STKE/ Arbé avait pris position devant le siège de la société, situé à Koutio en face du lycée du Grand-Nouméa. Une quarantaine d’adhérents étaient présents à cette assemblée générale. Les revendications portées auprès de l’employeur dataient de 1990 mais aucunes avancées significatives n’avaient été évaluées ni par notre syndicat, ni par la direction.

La section STKE/SLF réclame le partage des richesses ! 

STKE/Société Le Froid. La section STKE/SLF a observé un débrayage vendredi 17 août. Ce mouvement de mécontentement initié par l’USTKE a été suivi par des personnels non syndiqués. Pourquoi un tel agissement devant l’usine d’embouteillage de la Société Le Froid ? " Ça fait plus d’un an que nous sommes sur les négociations portant sur l’intéressement avec le syndicat F.O. Nous avions demandé que l’intéressement soit calculé en fonction de l’excédent brut de l’exploitation. Soit 5% à répartir sur l’ensemble des salariés, et là ce n’est pas le cas ! Nous ne sommes pas d’accord alors que d’autres syndicats l’ont signé ", a noté René Waikédré, délégué syndical STKE/SLF.   Outre la problématique liée à l’intéressement, la section syndicale entendait soulever deux autres points : " Il y a de la discrimination syndicale au sein de l’entreprise sur des postes à pourvoir. Egalement, nous dénonçons le fait d’aller au petit coin devienne une contrainte pour les employés du service embouteillage. Ils sont obligés de demander l’autorisation du chef de service. C’est inadmissible d’en arriver là ", a protesté notre délégué syndical. Une rencontre avait eu lieu en fin d’après-midi entre le personnel de direction et nos représentants syndicaux de ce secteur industriel. Vendredi 17 août. La section STKE/SLF a débrayé devant son lieu de travail. Des employés concernés par les problèmes évoqués par le syndicat ont soutenu ce mouvement de mécontentement. 

SIB distribution : non-respect du protocole d'accord signé en juillet dernier  

STKE/SIB Distribution. La section STKE/Sib distribution (une société du groupe Aline) proteste depuis jeudi dernier devant l’entrée de l’établissement, situé près de la grande brasserie du pays. La section dénonce en priorité le non-respect du protocole d’accord qui a été signé le 9 juillet 2012. " L’article 2 de l’accord n’a pas été respecté à la lettre où la promotion interne doit être privilégiée au recrutement externe. Ceci dit la question de l’embauche et  la promotion interne sont des pistes avec la mise en place d’une  - Unité Economique et Sociale (U.E.S) dont je rappelle notre employeur était favorable ", souligne Pierre Koé, représentant syndical STKE/Sib distribution. " Deux de nos adhérents ont postulé pour un poste de commercial. Une autre employée non-syndiquée était également sur ce poste. Nos deux camarades n’ont même pas eu d’entretien ! Ils ont juste reçu une lettre leur indiquant qu’ils n’avaient pas le profil alors que l’autre salariée a été convoquée pour un entretien. Ceci dit, notre employeur ne favorise pas le dialogue social, les délégués du personnel ne sont pas au courant du recrutement externe qui a été fait ! Même si c’est pour un remplacement d’un commercial qui part en congé ! ", s'exclame notre R.S, excédé par les pratiques de son directeur d’exploitation. Une semaine après le début de ce conflit, « nous restons sur nos positions », a indiqué le responsable syndical de ce secteur du commerce. Une réunion de conciliation doit avoir lieu en cet fin d'après-midi.   



Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution