lundi 26 février 2024

A Actualité syndicale

Quatre fédérations en réunion : Energie, Port & Docks, Industrie, BTP

Rencontre des délégués de la Fédération du Port & Docks

Ce vendredi 26 juin, ce sont les délégués de la Fédération du Port et Dock qui se réunissent. Ce sont un peu moins d’une dizaine de membres qui ont répondu à l’invitation du Bureau Confédéral. Trois entreprises sont représentées : Bético, GNP SAS (Groupement Nouméa Port) et Navimon. Chaque délégué a pu évoquer leur situation à l’intérieur des sociétés. Nouvellement mise en place, le GNP SAS cette entité est issue de la fusion de Manucal et de Sofrana. Le 16 juin, ce sont tenues les élections C.E et D.P (3 sièges à pouvoir pour le C.E et 3 sièges pour les D.P avec 2 collèges – Cadres/Agents Maîtrise – Employés/Ouvriers). Au vue des résultats : l’Ustke obtient 3 sièges, la Cogetra Stop a 2 sièges et 1 siège pour l’Usoenc. L’Ustke est majoritaire au C.E avec 2 sièges, 1 pour la Cogetra Stop. Une assemblée générale se tiendra début juillet afin de mettre en place le bureau de section ainsi que la désignation du délégué syndical. Depuis peu, le Bético a un nouveau directeur. Cinquante-huit emplois sont occupés dont 26 employés « Terre », 4 agents « Sécurité », 28 personnels « Naviguant ». Le bureau de section vient récemment d’être renouvelé. Des problèmes récurrents reviennent à chaque fois sur la table des discussions : l’organisation et plus particulièrement le fonctionnement de la société, les conditions de travail de l’ensemble du personnel, du relationnel à résoudre entre les différents services. Ces sujets seront à nouveau débattus en réunion D.P le mardi 30 juin. Des rendez-vous ont été fixés à chacun d’entre eux comme pour les délégués de la Fédération Energie, toujours dans l’optique de redynamiser les secteurs  à l’instar de celui du port resté en sommeil depuis un moment.  

                                                       ---------------------------------------------------

 Réunion des délégués de la Fédération Energie

Cela faisait bien longtemps que les délégués de la Fédération Energie ne s’étaient pas retrouvés. Sous la coupelle du Bureau Confédéral, cinq représentants ont entouré Fidel Malalua lors des échanges intervenus le vendredi 19 juin dernier. Ce sont essentiellement : deux représentants syndicaux de la station Total de l’ex-péage de Koutio, un adhérent de la station Mobile située près de la mairie de Nouméa, un adhérent de Socadock  et le dernier, un adhérent du dock de la Compagnie Mobile qui  étaient présents. Concernant la station Total de la Savexpress, il est prévu le transfert de cette structure et de son personnel près du Médipôle. Des réunions ont été faites à ce sujet mais il n’y aucune trace écrite faisant part du déménagement. Une réunion sera faite avec les adhérents de ce secteur avec le membre du B.C chargé de suivre ce dossier. A Socadock, des élections sont prévues prochainement mais aucune réunion n’a été tenue à ce sujet. Plusieurs départs à la retraite sont dans les starting-blocks mais il n’y a aucun remplacement de prévu. Du côté de la station Mobile du centre-ville de Nouméa, le seul adhérent prévoit de partir à la retraite mais il souhaite avant tout améliorer la grille salariale de ses collègues. « Le gérant ne peut rien face à la compagnie pétrolière. Si vous voulez, on a le syndicat face au gérant et celui-ci fait face à la grande compagnie pétrolière Mobile », a décrit Tomaakino Gahetau, dépité par cette situation qui a souvent  fait ces trente dernières années de la polyvalence, passant de pompiste à agent de maîtrise à assistant administratif sans pour autant que le salaire n’augmente. « Si vous voulez, nous sommes affiliés à Mobile mais nous recevons notre paie de notre gérant de la station ! », a-t-il soulevé.  Concernant les négociations de branches pour cette activité liée à l’énergie, le Bureau Confédéral mandatera une personne pour assister aux réunions. Un calendrier des conseils syndicaux a été arrêté lors de cette rencontre. Et une feuille de route a été aussi validée concernant la redynamisation de la fédération. Ces prochaines réunions configureront la présence fédérale en termes de bilan au congrès de l'Ustke en décembre.

                                                         --------------------------------------------------

Conseil syndical de la Fédération des Industries et des Services

Une vingtaine de délégués étaient présents au conseil syndical des secteurs de l’industrie, le lundi 8 juin dernier. Animé conjointement par René Waikédré, secrétaire général et Daniella Wawanabu, 3ème secrétaire générale adjointe, ils ont évoqué avec les délégués présents à cette réunion les activités de la fédération.  Comme à l’accoutumé, les délégués ont procédé tour à tour à l’actualité syndicale de leur secteur. A retenir principalement. A Nestlé, un droit d’alerte a été déposé au C.E. A Fabical,  le délégué syndical STKE est en attente d’une rencontre entre sa direction et les membres du bureau fédéral. Des promotions en interne sont en attente, notamment  de la part des jeunes. A SLF, le GPEC est en cours. Egalement,  des discussions continuent sur le transfert du secrétariat du dock à la STOL. Ils n’ont toujours pas de DRH. Du côté de GFNC, il y a de nouveaux directeurs dont un personnel local. La société a été rachetée par des chinois, a-t-on appris. Essentiellement le rachat de trois moulins pour en faire un seul. Fortement intéressé par le Pacifique, les chinois misent beaucoup sur la fabrication de la farine. Ils sont également implantés en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Selon le délégué syndical STKE de la Seigneurie, les ventes ne sont pas à la hausse. L’Ustke a perdu les élections tout comme à SICA. Et la section STKE se retourne vers un cahier de revendication. A la CDE, par rapport aux élections, c’est la même configuration qu’il y a 2 ans à part l’entrée de la Cstnc dans le peloton. L’Ustke se maintient dans la course malgré que beaucoup des membres du personnel n’aient pas voté car ils n’avaient pas pris leur disposition. Le bureau fédéral devra rencontrer la direction de la CDE. A SPOT, la situation est critique. Le chiffre d’affaire continue de baisser, selon le délégué syndical STKE. Ils ont prévu de fermer l’agence du Nord. Les employés ne comprennent pas pourquoi alors qu’il y a le développement de la zone. Szymanski a fusionné avec SPOT mais apparemment les difficultés financières persistent, a-t-on su. TFL/Socalait : dans cette société la NAO est en cours. Egalement, le paiement du travail de nuit est inclus dans la fiche de salaire du service logistique car celui-ci décharge des camions de 3 heures à 4 heures du matin tous les lundis. Une étude sur les produits importés, voire sur les quotas a été demandée par les responsables syndicaux STKE. A Teeprint, « des licenciements économiques sont annoncés si le chiffre d’affaire continue de baisser dans ce secteur », a signalé le délégué syndical. A Biscochoc, ce n’est pas mieux. La tendance morose s’affiche un peu partout. 60 % du chiffre d’affaire se fait avec les produits importés, en baisse également la vente des confiseries. Sur trois départs à la retraite, une seule personne est remplacée dans cette entreprise.

                                                        --------------------------------------------------

Conseil syndical de la Fédération BTP

Une semaine après la fédération Industrie, ce sont les délégués des secteurs du bâtiment et des travaux publics qui se sont réunis le 15 juin dernier. Ils ont principalement évoqué les problématiques touchant à leur secteur. Leur réunion a été quelque peu interrompue car en même temps se déroulait la remise des dons de Mégamiouz & de l’Ustke pour les sinistrés du cyclone Pam à la Croix Rouge et au Consulat du Vanuatu présents dans notre pays. Tous les délégués du BTP ont pu assister à la totalité de cette cérémonie. La prochaine rencontre est prévue le premier lundi du mois de juillet.  

 



Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution