mercredi 28 février 2024

A Actualité syndicale

Stimex en libre accès et le courant ne passe pas à Electra

Stimex et Electra, ces deux sociétés sont bloquées depuis hier matin. Situées dans la zone industrielle de Ducos. Pour la première entreprise, le syndicat réclame davantage de considération pour une salariée. Pour la seconde, la fédération BTP USTKE demande à  l'employeur de respecter un protocole d'accord signé l'an dernier. 

Stimex. Situé dans le complexe de Ducos Factory. L'entreprise emploie dix salariés dont l'une d'entre elle est chauffeur-livreur à plein temps dans cette société spécialisée dans l'import-export de produits manufacturés. Depuis octobre dernier, cette employée est harcelée par le co-gérant. Il lui demande davantage par rapport à son contrat de travail : faire la mise en rayon des produits livrés dans trois magasins. Une situation anormale et cela représente un surcroît de travail. En plus d'être polyvalente, le salaire ne suit pas pour cette salariée. Trois réunions se sont tenues ces dernières semaines entre nos représentants syndicaux, l'Inspection du Travail et la direction de Stimex. Résultat : notre adhérente reçoit une sanction, une mise à pied conservatoire jusqu'au 19 mai prochain. Depuis la fin de matinée, les salariés peuvent s'y rendre sur leur lieu de travail car nos camarades ont libéré les accès. Une position d'ouverture de notre syndicat face à une direction qui s'entête à ne pas prendre en considération notre adhérente. Une réunion conciliatoire est prévue cet après-midi entre les différents protagonistes.

Electra. Situé près du fabricant de chocolat calédonien. Cette société emploie plus d'une trentaine de salariés. Deux de nos adhérents sont concernés par un protocole d'accord (signé en octobre dernier) qui n'a pas été respecté par la direction. La Fédération BTP USTKE réclame le reclassement de nos deux camarades. Avant ce conflit, nos représentants syndicaux ont alerté à plusieurs reprises la direction de ce problème. A souligner, c'est la direction elle-même qui a mis le cadenas à son portail. L'Inspection du Travail a été avisé de ce conflit. Nos responsables syndicaux campent sur leur position. Ils veulent davantage de considération pour les employés et souhaitent au plus vite trouver une issue à ce conflit. A l'heure actuelle, des sections du BTP et du Commerce sont venues apporter leur solidarité sur le piquet de grève tenu par des camarades œuvrant dans les secteurs du bâtiment.



Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution