mardi 7 décembre 2021

A Actualité syndicale

Une réunion pour préparer les négociations de branches

Il s'est tenu le jeudi 4 novembre une réunion préparatoire dans la grande salle du Charley au siège de la centrale syndicale. Objectif : obtenir des éléments de négociations des branches ou par secteurs d'activités et adopter une ligne de conduite commune à tous les négociateurs qui ont été préalablement ciblés par les responsables fédéraux. Les négociations par branches conventionnelles vont s'échelonner durant les prochaines semaines soit en présentiel ou soit en visioconférence. 



Yodit Pastor (à gauche), responsable du cabinet Secafi Alpha et Fidel Malalua (à droite), 4ème vice-président de l'USTKE, en charge notamment du suivi des négociations de branches au sein de l'Organisation confédérale. 


Six responsables syndicaux ont répondu présents jeudi dernier à la réunion de préparation concernant les négociations de branches (2021-2022) initiée par Fidel Malalua, 4 ème vice-président de l'USTKE. " C'est de permettre aux secrétaires de fédérations, les SG ou les SGA d'avoir des données chiffrées sur l'évolution des prix. Quand ils iront en négociation, ils auront des indicateurs sur l'économie du pays. On est là pour poser un cadre de négociations afin que tous nos responsables syndicaux identifiés par secteurs d'activité partent sur une même stratégie et une même méthode de négociations. Par exemple, négocier sur l'augmentation des indices car la valeur du point ne sera pas pris en compte avec la crise actuelle ," a-t-il indiqué. 

" Une économie fragiliséé et un contexte général sous tension en fonction de différents indicateurs ", a précisé d'emblée Yodit Pastor, responsable du cabinet Sécafi Alpha au pays. Son exposé a reposé essentiellement sur l'évolution du contexte économique de ces cinq dernières années jusqu'à présent en 2021 (agriculture, BHR, commerces, mines, industries etc...). Concernant les indices des prix à la consommation :  " La tendance est haussière depuis des années ", remarque-t-elle. " Le prix de l'alimentaire n'a pas décroché, elle n'a fait qu'augmenter ". 

En fin de matinée, le débat a tourné autour " des indices des grilles salariales qu'il faut attaquer de suite en fonction de la crise actuelle. L'objectif, c'est d'augmenter le pouvoir d'achat des salariés ", a-t-on pu retenir des échanges.

 

 


 

Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution.

Communiqué de soutien du syndicat LAB à l'USTKE

18 Nov 2021
   

> Lire la suite