mercredi 26 février 2020

C Communiqués de soutien

Non à la répression syndicale en Guadeloupe

Fidel à ses pratiques coloniales, l'Etat Français opère une véritable répression contre les travailleurs et le peuple de Guadeloupe avec une machine judiciaire qui n'en finit plus de s'en prendre aux responsables syndicaux et notamment aux militants de l'Union Générale des Travailleurs de Guadeloupe, l'UGTG.

Comme en Kanaky, la criminalisation par l'Etat Sarkozyste des syndicalistes ne peut être et ne sera jamais la solution, aux dif­fi­cul­tés rencontrées par les Guadeloupéens, rela­ti­ves à l’emploi, au chô­mage, à la for­ma­tion et à l’inser­tion des jeu­nes mais aussi aux ques­tions rela­ti­ves au pou­voir d’achat et aux con­di­tions de vie.   L'USTKE réaffirme son attachement à la liberté syndicale en Guadeloupe comme en Kanaky et partout ailleurs dans le monde. L'USTKE exige l’arrêt des poursuites et des condamnations à l’encontre des syndicalistes Guadeloupéens.   L'USTKE apporte sa solidarité fraternelle aux responsables de l'UGTG et apporte son soutien à la mobilisation organisée le 24 novembre prochain en Guadeloupe contre la répression judiciaire dont sont victimes les syndicalistes, les militants de l'UGTG.

Le Bureau Confédéral de l'USTKE.

Nouméa, le 18 novembre 2011. 

       

Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution.

Solidarité avec la CGT et le front syndical contre la réforme des retraites et pour son retrait

26 Déc 2019
  • Les 2 grandes mobilisations sur le dossier des retraites, celle du 5 décembre et celle du 17 décembre2019 ont démontré que des millions de salarié-es- du privé comme du public - refusent cette retraite avec son système universel à points,...


> Lire la suite