mardi 11 août 2020

A Actualité syndicale

Les réactions de l'USTKE face à la menace du plan social de Vale NC

  • L’annonce officielle a été faite au comité d’entreprise extraordinaire le lundi 9 décembre, que Vale cédera ses parts au cours de l’année prochaine, et réorientera sa stratégie en Nouvelle-Calédonie. A rappeler que la SPMSC (Société de Participation Minière du Sud Calédonien), dont la province Sud fait partie, possède 5% des parts du capital de Vale Nouvelle-Calédonie.
  • Fini l’oxyde de nickel et le carbonate de cobalt : La nouvelle réorientation de l’industriel prévoit de produire 45 000 tonnes de NHC (produit intermédiaire Ni/Co à 37% et 3.25%) dans sa nouvelle formule présentée. Son nouveau modèle économique intègre aussi l’exportation de saprolite (2 millions de tonnes/an).
  • Ce cap génère un volet social important qui oblige Vale Nouvelle-Calédonie (VNC) à changer de format et à réduire ses coûts. Ainsi l’impact  sur l’emploi n’est pas sans conséquence : sur 300 postes qui seront supprimés, 125 postes vont être recréés et 175 seront impactés par le plan de licenciement.
  •  

  • Pascal Pujapujane, délégué syndical STKE à la Mine de Vale Nouvelle-Calédonie (VNC), un des délégués STKE qui a activement participé, tout comme ses camarades Antonio Néwédou, Patrick Qapitro, Alain Huliwa, aux dernières rencontres avec la direction de VNC. Pascal Pujapujane répond à nos questions. 
  •  
  • Au sortir du C.E extraordinaire du lundi 9 décembre, quel était votre sentiment à la suite de la présentation des éléments de la nouvelle réorganisation des services qui à la clé va chambouler tout l’organigramme de Vale NC ?
  • Pascal Pujapujane : « Contrairement à l’annonce de l’arrêt de la raffinerie, les autres services sont aussi impactés par la réorganisation. Pour ma part, ma première impression, c’est qu’on a touché une majorité du personnel très actif en particulier la base sans avoir modifiée le management. »
  •  
  • Quelle est la position de la section STKE de VNC suite à cette annonce de votre direction générale de changer de stratégie ?
  • Pascal Pujapujane : « On a tout simplement été surpris de cette nouvelle stratégie, et en même temps inquiet par la situation future des camarades menacés par le plan de licenciement. »
  •  
  • A ce stade de discussion avec votre direction générale, savez-vous le ou le(s) repreneur(s ) ?
  • Pascal Pujapujane : « Actuellement, on a aucune information d’un éventuel repreneur. A ce stade de discussions, le mystère reste entier qui plus est, est une source d’inquiétude pour ce qui nous concerne ! On nous a confirmé que Vale NC s’est engagé auprès de l’Etat de ne pas céder ses parts aux chinois. »
  •  
  • De cette nouvelle stratégie l’usine du Sud produirait que du NHC ? Qu’est-ce que c’est ? Un produit qui n’est pas entièrement raffiné ? Quelle est la différence avec ce que vous produisez actuellement ?
  • Pascal Pujapujane : « Le Nickel Hydroxyde de Cake appelé NHC est un produit intermédiaire qui contient un précipité de Nickel à une teneur (de 37 %) et de (3,215 %) de Cobal. Il répond parfaitement après traitement, au profil type de produit recherché, qui est utilisé en procédé de la fabrication des batteries Lithium pour les voitures électriques. Il n’y a que deux complexes industriels de ce type dans la zone pacifique : notre unité à Vale N-C et celle de Ramu Nickel en Papouasie Nouvelle-Guinée. »
  •  
  • Donc une stratégie qui vise le marché des batteries Lithium ?
  • Pascal Pujapujane : « En effet un marché en pleine croissance et qui probablement d’après certains experts, atteindra les 25 % à 30 % du marché mondial d’ici l'horizon 2025. »
  •  
  • Avez-vous au moins l’assurance de garder vos acquis sociaux ? S’il y a un nouveau repreneur ? Et quelles sont vos garanties ?
  • Pascal Pujapujane : « A l’heure actuelle, c’est le grand questionnement que tout le monde se pose sur l’avenir de ces acquis sociaux. Avec VNC on a su les préserver car la Calédonie est de facto encore sous la gouvernance de la France. Après si d’éventuels repreneurs étrangers doivent racheter les 95 % de parts de Vale groupe, il n’y a aucune garantie sur le maintien de ces acquis mais toute fois il n’est pas exclu que cela fera l’objet des discussions, à savoir un parcours social forcément. »
  •  
  • Qui dit plan social, dit plan d’accompagnement pour les salariés à qui on va demander de partir ?
  • Pascal Pujapujane : « Oui… des mesures seront destinées au bénéfice des salariés susceptibles de partir comme c’est prévu ; Formation à la reconversion, création d’entreprise en plus des indemnités… négociés au supra légal, c'est-à-dire au-delà du légal. De plus un comité de suivi avec un calendrier sera mise en place, en partenariat direct avec un organisme de la province Sud (SEP) et le cabinet Alixio. »
  •  
  • Quelques repères
  • Prochain rendez-vous : C.E extraordinaire le jeudi 9 janvier 2020
  • Nombre de salariés : 1465
  • Nombre de sous-traitants : 535
  •  

Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution.

Solidarité avec la CGT et le front syndical contre la réforme des retraites et pour son retrait

26 Déc 2019
  • Les 2 grandes mobilisations sur le dossier des retraites, celle du 5 décembre et celle du 17 décembre2019 ont démontré que des millions de salarié-es- du privé comme du public - refusent cette retraite avec son système universel à points,...


> Lire la suite