lundi 26 février 2024

A Actualité syndicale

Renouvellement du bureau de la Fédération des mines, de la métallurgie et des carrières

A l’issue de l’assemblée générale de la Fédération des Mines tenue au Charley le jeudi 12 novembre, Charles N’Gaiohni actuel secrétaire général depuis 2002,  et il est maintenu dans cette fonction jusqu’au 30 avril 2016. « Il y a des choses à voir et à revoir dans la gestion de la fédération. Là, où vous êtes vous pouvez gérer vos secteurs d’activité. C’est vrai qu’il y a l’impératif du congrès. Concernant les directives émanant du B.C, j’ai toujours respecté les décisions du B.C au temps de L.K.U., de Jodar, de M.P.G. », a-t-il annoncé en ouverture de séance en s’adressant à la trentaine de délégués. « Il y a l’autonomie de gestion des secteurs. Le travail de syndicalisation est fait, il y a aussi l’aspect revendicatif. C’est surtout vous qui faites le travail sur le terrain », a-t-il insisté en glissant au passage qu’il souhaiterait partir à la veille du 1er mai prochain. Ainsi, sa place sera occupée par l’actuel trésorier de la fédération, Léonard Wahmétu (SLN) qui accédera au poste de secrétaire général, suivi de Bertin Boéré (NMC) qui le secondera dans ses tâches. Et enfin comme 2ème secrétaire général adjoint, on trouvera Anthony Néwédou (VALE NC). Les membres de l’assemblée ont fait en sorte que chaque secteur minier soit représenté au sein du futur bureau fédéral qui rappelons-le sera effectif et opérationnel dès le 1er mai 2016, date de la fête des travailleurs.

Les délégués syndicaux de la SLN, de VALE NC, de NMC, de Cotransmines, de Audemard, de Gemini ... devant le siège de la centrale syndicale.

 

En début de réunion, Charles N’Gaiohni a fait un état succinct des entités minières présentes dans le pays. « La situation économique est difficile. Il faut être vigilant » a-t-il souligné. A la SLN, « un plan social est engagé dans l’objectif de réduire les coûts ». Du côté de VALE NC : « 30 % de production en plus que l’an dernier alors que le cours du nickel est au plus bas ». Pour la NMC, une filiale de la SMSP « On a observé 42 % de licenciements en 2 ans. 4 Mds de déficit pour celle-ci. Alors que Cotransmines enregistre  300 millions de déficit par contre cette société a beaucoup travaillé pour relever sa situation.» Il a  aussi mis en évidence les thématiques qui seront traités au XVe Congrès. « Le débat sur le nickel tiendra compte de l’orientation de l’Ustke : les ressources minières, la fiscalité, les sociétés minières et industrielles, les emplois, les cours du LME, 51 % STCPI/SLN … » « Le groupe Eramet a freiné la mise en place de la Centrale à charbon. La SLN est en attente d’une dérogation de la province Sud par rapport à la situation environnementale. Il y a 5 ans la société disposait de 100 Mds de trésorerie et en 5 ans, nous avons perdu 300 emplois. Aujourd’hui, la SLN est endettée et cette situation-là est voulue par le groupe ! Un prêt sur 10 ans est envisageable ! », a exposé Léonard Wahmétu, délégué syndical STKE/SLN à Doniambo.  



Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution